Le niqab, source de discorde

Une pancarte électorale d’Anne Lagacé Dowson, dans Papineau, a été recouverte d’un niqab noir peint à l’aérosol.
Photo: Marco Fortier Le Devoir Une pancarte électorale d’Anne Lagacé Dowson, dans Papineau, a été recouverte d’un niqab noir peint à l’aérosol.

Thomas Mulcair s’était fait discret sur la question du niqab depuis une semaine, mais il a été catégorique mardi : il s’oppose à l’interdiction du voile intégral aux cérémonies de citoyenneté et rejetterait un projet de loi en ce sens. Une position qui semble déranger à Montréal, où certaines de ses pancartes électorales ont été vandalisées. Si M. Mulcair est venu préciser sa pensée, Stephen Harper a de son côté refusé d’indiquer jusqu’où il irait pour empêcher les femmes de prêter serment le visage voilé.

La délicate question du port du niqab s’est imposée dans la campagne électorale depuis que la Cour d’appel fédérale a confirmé que le gouvernement conservateur n’avait pas l’autorité d’empêcher, par une simple directive ministérielle, le port de ce voile aux cérémonies de citoyenneté. Les troupes de Stephen Harper ont porté le jugement en appel à la Cour suprême et promis de légiférer dans les 100 premiers jours s’ils sont réélus.

M. Mulcair appuiera-t-il une loi conservatrice ? « Pas plus que je voterais en faveur d’une loi qui vous enlèverait la liberté de presse, voyons donc », a lancé le chef du NPD à la journaliste qui venait de lui poser la question. « Un gouvernement ne peut pas enlever votre liberté d’expression ou la liberté de presse, pas plus qu’on ne peut interférer dans d’autres libertés. » L’obligation de se dévoiler en privé pour s’identifier, avant la cérémonie, est jugée suffisante par M. Mulcair.

Justin Trudeau est du même avis. Le chef libéral a fait valoir que personne au pays ne lui avait parlé de cette question et il a dénoncé « ces propositions de [Stephen] Harper, de [Gilles] Duceppe, en matière de division et de peur ».

C’est que les chefs conservateur et bloquiste se trouvent dans le camp adverse, voulant tous deux interdire le niqab pour le serment de citoyenneté. Dès la décision de la Cour d’appel fédérale tombée, l’équipe de Stephen Harper a aussitôt annoncé qu’elle prendrait la voix législative pour empêcher qu’une femme puisse demeurer voilée pendant la durée de la cérémonie.

Qu’adviendrait-il si la loi conservatrice ne réussisait pas le test des tribunaux ? Gilles Duceppe « serait pour le “ nonobstant ” si jamais une telle loi contrevenait à la Charte [canadienne des droits et libertés] ». Car la clause dérogatoire, permettant de l’outrepasser, a été prévue « justement pour faire face à des situations semblables », a fait valoir le chef bloquiste.

Stephen Harper ne s'est pas avancé aussi loin, évitant soigneusement de répondre à la question. Le chef conservateur s’est plutôt dit «convaincu que nous avons la position correcte. […] Ça reflète nos valeurs et l’égalité des hommes et des femmes au Canada». La clause dérogatoire n’a été utilisée qu’à deux reprises, dont l'une par Québec pour maintenir la Charte de la langue française.

Sensibilité électorale

Stephen Harper a cependant peut-être raison lorsqu’il affirme que la majorité de la population est de son avis. Car des 13 900 personnes qui ont participé à la boussole électorale de Radio-Canada, 72 % ont dit s’opposer au port du niqab au serment de citoyenneté.

La position du NPD semble créer un malaise au Québec. Une pancarte électorale d’Anne Lagacé Dowson, dans Papineau, a été recouverte d’un niqab noir peinturé à l’aérosol. L’affiche a rapidement été remisée par les néodémocrates. Sur celles d’Alexandre Boulerice, dans Rosemont-La Petite-Patrie, a été inscrit « = Islam » en gros traits noirs, a rapporté La Presse.

M. Boulerice — qui a l’habitude de se prononcer sur tout enjeu — a décliné les demandes d’entrevues du Devoir. L’hiver dernier, le député avait fait bande à part en s’opposant au niqab dans la fonction publique, avouant que « le niqab [il] n’aime pas ça ».

L’ex-bloquiste Maria Mourani, candidate du NPD dans Ahuntsic, a fait le même aveu en entrevue à Radio-Canada mardi. « Il y a une différence entre aimer ou ne pas aimer le niqab, et être pour les droits des individus de s’habiller comme ils veulent », a-t-elle toutefois insisté. Un fonctionnaire a le droit de porter un t-shirt affichant " Fuck Jesus ". Les tribunaux ont même autorisé les femmes à se promener seins nus, a fait valoir Mme Mourani. Elle a beau trouver « ça weird de se balader seins nus dans un parc », « mais il y a une décision de cour. »

Le Bloc compte bien récupérer, grâce à cette question, des appuis perdus aux mains du NPD il y a quatre ans. Le parti souverainiste a créé une publicité dénonçant la position néodémocrate sur le niqab et le pipeline Énergie Est. « C’est deux positions sur lesquelles le NPD se trouve en porte-à-faux de la position non seulement des Québécois, mais aussi de leurs représentants, de manière unanime », dit-on dans les coulisses bloquistes.

De l’avis du député Louis Plamondon, la position du NPD sur le niqab « c’est clair que c’est pour gagner le vote de l’Ontario », où le NPD « manque de votes » et les citoyens sont attachés à la Charte des droits et libertés, au multiculturalisme. M. Plamondon affirme que « ça a un effet sur le terrain, c’est certain ». Lorsqu’il aborde la position du NPD, dans son porte-à-porte, « les nez se retroussent ! » dit-il.

Idem pour Énergie Est, quoique dans une moindre mesure. Le NPD rejette le projet d’oléoduc tant qu’il n’y aura pas de processus robuste d’évaluation environnementale. Or, la majorité des Québécois ne veulent rien savoir du tout de cet oléoduc, qui n’a aucune plus value selon Jean-Claude Rocheleau, qui a été candidat au NPD puis au Bloc après avoir fait carrière pendant 30 ans dans le secteur des pétrolières.

« Ils font fausse route. Ils devraient se prononcer clairement et dire non à ce genre de projet, a tranché l’ex-président du syndicat des employés de Shell. L’impression que ça me donne, c’est qu’on veut tirer profit partout en même temps. Mais ça, des fois, ça joue de vilains tours. »

Le projet d’oléoduc Énergie Est a lui aussi rebondi dans la campagne à quelques reprises, des manifestants s’opposant au pipeline ayant interpellé M. Mulcair et M. Trudeau lors de mêlées partisanes avec des membres du public.

Avec Stéphane Baillargeon et La Presse canadienne

Il y a une différence entre aimer ou ne pas aimer le niqab, et être pour les droits des individus de s’habiller comme ils le veulent

43 commentaires
  • Cyr Guillaume - Inscrit 23 septembre 2015 00 h 11

    Si c'est ça le progressisme du NPD moi je n'en veux pas.

    Messieurs Mulcair et Trudeau semblent, encore une fois, prêt à accepter n'importe quoi pour plaire à leur électorats dans le but de rester canadian à tout prix! Multiculturalisme indiscutable quoi! Et bien si c'est ça le genre de chose identitaire que Mulcair propose, cela pourrait bien lui jouer des tourds dans un avenir prôche, car moi et beaucoup d'autres n'en voulont pas! Pas plus que leur pipeline dégueulasse. Vive le Bloc Québécois, et vive le Québec libre.

  • Christian Montmarquette - Abonné 23 septembre 2015 04 h 22

    Grâce au Bloc !

    Il y a plus de 170 milliards d'évasion fiscale par année au Canada..

    Mais «Grâce au Bloc!»

    Les citoyens vont voter sur un niqab porté par 60 femmes au Québec!

    - Bravo les mecs!!

    - Vous! Vous savez c'est quoi «les vraies affaires» et c'est quoi défendre les vrais intérêts du Québec!

    Christian Montmarquette

    Référence :

    «170 milliards $CAN dans les paradis fiscaux» - Le Devoir

    http://www.ledevoir.com/economie/actualites-econom

    • Pierre Lefebvre - Inscrit 23 septembre 2015 09 h 23

      Incroyable !

      C'est pas possible cet acharnement continuel contre le Bloc et le PQ !
      Y a soit une maladie au fond de ça ou un salaire au bout.

      Si nous avions la chance de lire ce monsieur CM sur un autre sujet, en n'ajoutant pas sa phobie perpétuelle et acharnée, peut-être pourrais-je considérer que ce n'est pas de la propagande pure et simple et télécommandée.

      C’est intellectuellement impossible que qui que ce soit n’aie qu’un seul sujet de conversation; c'est pas une vie ça; c'est de la fausse représentation !

      PL

    • Serge Morin - Inscrit 23 septembre 2015 09 h 59

      Sophisme!
      Qui fait du populisme?
      votre commentaire est édifiant
      on dirait du Martineau

    • François Séguin - Abonné 23 septembre 2015 10 h 02

      Toute une menace.

      En fait, elles ne seraient qu'une cinquantaine au Québec à porter le niqab, ou ,0006% de la population.

      La campagne du bloc et des conservateurs ne fait qu'attiser la haine contre des femmes musulmanes voilées qui sont déjà victimes d'une oppression. Pas surprenant que dans la foulée de la campagne du bloc contre le niqab des têtes brûlées commettent des actes de vandalisme contre le NPD.

      François Séguin
      Knowlton

    • Sylvain Rivest - Inscrit 23 septembre 2015 11 h 18

      L'évasion fiscale est un fléau qui touche tous les pays. C'est normal nos gouvernements sont sous l'influence des lobbyistes... (Entre autres)

      Alors, pourquoi on parle encore du voile et de ces exhibitionnistes religieux? Pourtant, Pauline Marois avait tout fait pour que cette question soit réglée une fois pour toute. Elle s'est trempée comme personne n'a eu le courage de le faire. Mais "grâce à QS!" nous sommes encore en train, ici au Québec, de parler de ce voile et de l'intégration des nouveaux arrivés. Vous êtes probablement de ceux qui ont voté contre cette charte du PQ comme tous les partisants de QS. Pourquoi êtes-vous contre nation, notre patrie?
      Allez-vous aussi voter contre l'indépendance du Québec?

      Au fond, la seule raison d'être de QS n'est-il pas de dénigrer le PQ?
      Qui tire vraiment les ficelles derrière ce parti d'aristocrates canadiens?

    • Richard Génois Chalifoux - Inscrit 23 septembre 2015 11 h 22

      Pour en arriver à comparer la liberté de presse à la liberté de porter un niqab lors d’une cérémonie d’assermentation, il faut vraiment être à court d’arguments.

      Allez compter le nombre de femmes qui porte le niqab à l’Université Concordia à Montréal et vous changerez votre évaluation de (seulement 60 femmes) au Québec.

      Quand on ne veut pas se ridiculiser avec de faux prétextes et de faux argument au sujet du niqab, on détourne le débat vers les paradis fiscaux.

    • Christian Montmarquette - Abonné 23 septembre 2015 11 h 57

      «C'est pas possible cet acharnement continuel contre le Bloc et le PQ!»-pierre lefebvre

      À pierre lefebvre,

      Les péquistes passent bien leur temps à obséder sur leur drapeau en dehors de toutes autres considérations politiques et économiques..

      - Votre proposition c'est quoi?

      Une autre loi 59 à la Couillard, pour museler l'opposition et les socio-démocrates?

      Christian Montmarquette

    • Christian Montmarquette - Abonné 23 septembre 2015 12 h 14

      « En fait, elles ne seraient qu'une cinquantaine au Québec à porter le niqab, ou ,0006% de la population. » -François Séguin

      Bien d'accord avec l'ensemble de votre commentaire, M. Séguin!

      Les bloquistes et les conservateurs s'apprêtent à nous faire voter sur le choix d'une Église.. Plutôt que sur le choix d'un gouvernement!

      Amen.

    • Marc Lacroix - Abonné 23 septembre 2015 12 h 49

      M. Montmarquette, votre argumentation repose sur un raisonnement du genre: tout est blanc, ou tout est noir.

      Si quelqu'un refuse que le niqab soit porté à la cérémonie d'assermentation... il est inévitablement contre les droits et libertés des individus et au contraire si comme vous on accepte... on est pour !

      Le problème est complexe et ne se ramène pas à une question simpliste de "pour" ou de "contre". Il s'agit d'une question de droits et libertés sur laquelle notre société doit réfléchir. Il n'existe pas qu'une seule façon de concevoir les droits et libertés — ceci n'est pas accessoire et encore moins limité à 60 femmes au Québec —, comme vous l'affirmez. Le choix de ne — pas hiérarchiser les droits et libertés — a pour effet de mettre en perpétuels conflits les droits et libertés religieuses (niqab et autres) avec des valeurs fondamentales de la société canadienne comme l'égalité des sexes et le refus des discriminations.

      Le débat sur les conceptions des droits et libertés — n'a pas été fait — et la présence d'un Mulcair et d'un Trudeau sans nuance et indiscutablement multiculturalistes et d'un Harper populiste de droite ne règle rien. La conception des droits... défendue par le Bloc en est une "républicaine" où la société ne doit pas s'effacer complètement par rapport aux individus...

      Je vous invite à aller consulter le site musulman français auquel je faisais référence hier:

      Tiré de http: http://oumma.com/Reflexions-sur-le-voile-integral

      Nier le problème comme vous et le NPD le faites ne règlera rien, au contraire, vous aggravez la situation en refusant de l'étudier sérieusement.

    • Jean-Marc Simard - Abonné 23 septembre 2015 13 h 10

      @ M.Seguin

      Ces femmes musulmanes portent le niquab ou un autre voile parce qu'elles le veulent bien...Elles pourraient tout aussi bien l'enlever si tel était leur désir...Et ne venez pas me dire qu'elles sont des victimes ou qu'elles sont assujetties à une menace quelconque...Si c'est vrai, il est temps qu'elles se prennent en main et nous avons les lois requises pour les défendre...Non, Monsieur, ces femmes portent le voile parce qu'elles le veulent bien et non parce qu'elles sont forçées de le faire...Cessez de les travestir en victimes d'un système...D'autres femmes musulmanes pratiquantes ne portent pas le voile...Alors ? Qu'est-ce qui motive celle-ci à forcer les tribunaux à aquiscer à sa demande de porter le niquab, même le jour de son assermentation ? Et pourquoi les juges approuvent sa requête ? Vraiment il y a une absence de logique quelque part, qu'elle soit politique, juridique ou institutionnelle...

      @ Monmarquette, savez-vous que votre entêtement à faire la guerre aux autres partis souverainistes est une profonde nuisance au parti que vous soutenez, soit QS... En outre, il n'y aurait qu'une seule femme musulmane à vouloir imposer ses droits contre les droits collectifs, ses valeurs contre celles du pays d'accueil, la majorité aurait le droit de s'y opposer, ne serait-ce que par principe...Et c'est ce que l'ensemble de la population canadienne et québécoise fait...Car il y a des principes socio-politiques plus importants que certains caprices religieux...La cohésion d'une société est en jeu...Ne vous en déplaise, Monsieur...On vit en société et non dans un fourre-tout où le «free for all» est permis...

    • Johanne St-Amour - Abonnée 23 septembre 2015 13 h 18

      Argument incongru M. Montmarquette. On comprend que Québec solidaire ne peut avancer une partie de son programmet ET la souveraineté, mais devez-vous pour autant ne pas exiger davantage de l'association politique fédérale que vous soutenezpersonnellement, soit: et combattre l'évasion fiscale ET combattre le niqab et tous vêtements religieux qui nous rappellent constamment la misogynie des religions? Marcher et mâcher de la gomme...

    • Jacques Morissette - Abonné 23 septembre 2015 13 h 57

      Question évasion fiscale, un État ne devrait pas mesurer ses règles à son plus petit dénominateur commun, en se disant si les autres ne font rien, fait de même.

    • Christian Montmarquette - Abonné 23 septembre 2015 14 h 03

      «M. Montmarquette, votre argumentation repose sur un raisonnement du genre: tout est blanc, ou tout est noir.» - Marc Lacroix

      Désolé, mais ce n'est pas moi, qui tente de faire du «wedge politic» (politique de division) et de placer les électeurs devant un choix manichéen et de polariser le vote autour d'une seule question.

      Ce sont les bloquistes et les conservateurs; tout comme les péquistes d'ailleurs, avec leur élection sur leur ineffable Charte, qu'ils auraient très bien çpu adopter en cours de mandat pour peu qu'ils auraient été de bonne foi et ouverts à quelques amendements.

      Merci de votre contribution et de votre intérêt.

      Christian Montmarquette

    • Christian Montmarquette - Abonné 23 septembre 2015 14 h 34

      À Jean-Marc Simard,

      «Savez-vous que votre entêtement à faire la guerre aux autres partis souverainistes est une profonde nuisance au parti que vous soutenez..»-Jean-Marc Simard

      Je me demande sur quelles informations - autre que votre simple impression personnelle - repose votre affirmation M. Simard?

      Parce que Québec Solidaire est une des rares formations à n'avoir jamais cessé de progresser depuis sa fondation.

      Et avec 3 députés; 15,000 membres; «13%» d'appuis dans les sondages; 320 000 votes; 3 millions de financement, et ses 60,000 votes de plus en 2014 qu'en 2012.. Il semble que la réalité aille plutôt dans le sens contraire de votre affirmation.

      Quant au PQ et au Bloc, il est loin d'être certain qu'ils s'agisse encore de véritables partis souverainistes, mais plutôt de deux formations opportunistes qui se servent de la question nationale pour se faire élire et non le contraire. Et à lui seul, le détachement de l'aile indépendantiste d'Option nationale du PQ, aurait du vous mettre la puce à l'oreille..

      Parce que pour autant qu'on sache, la position du Parti québécois n'a pas changé depuis le PQ-Marois, et cette formation demeure toujours sans référendum au programme ; ce qui fait de lui un petit parti nationaliste de droite qui ne vole pas plus haut que la CAQ sur le sujet.

      Quant au Bloc, non seulement ne fera-t-il jamais l'indépendance à Ottawa, mais il ne se cache même plus de n'exister que pour la soi-disant défense des intérêts du Québec.. Mais où diantre! est-il encore possible de voir l'indépendance là-dedans?

      Merci de votre intérêt.

      Christian Montmarquette

    • Pierre Fortin - Abonné 23 septembre 2015 14 h 42

      Justement M. Monmarquette, si seulement 60 femmes portant niqab réussissent à mettre le Québec dans un tel émoi, imaginez si cette tendance s'accroît. Le Québec ne ferme pas ses portes à l'immigration, quelle qu'elle soit, mais se bute à ce qu'on tente de lui imposer dans ses rapports civiques élémentaires.

      Alors, plutôt que de noyer le sujet dans les « évasions fiscales » et les « vraies affaires », si vous restiez dans l'objet de cet article et que vous vous limitiez à sa discussion... en tentant d'être constructif!

    • Christian Montmarquette - Abonné 23 septembre 2015 14 h 44

      «Trouvez-vous vraiment que le NPD, de plus en plus à droite, s'enligne pour contrer cette évasion fiscale M. Montmarquette?»-Christiane Gervais

      Chère Madame Gervais,

      La lutte à l'évasion fiscale fait partie intégrante du programme du NPD.

      Merci de m'avoir permis d'éclaircir cette question.

      Christian Montmarquette

      Référence :

      « Le NPD lutte contre l’évasion fiscale» :

      http://www.npd.ca/nouvelles/le-npd-lutte-contre-le

    • Pierre Lefebvre - Inscrit 24 septembre 2015 08 h 54

      @ M. Monmarquette
      «- Votre proposition c'est quoi ?»

      Ma proposition est de ne pas vous laisser passer votre groupe de pression anarchique et marginal pour ce qu'il n'est pas et votre propagande pour un commentaire personnel ! Je ne parle ici qu'en mon nom propre, ce que vous ne faites pas. Vos propos ne sont pas cousus de fils blancs, c’est du câble de bateau ! Je ne parlerai pas de politique avec vous, car vous n’en faites pas. D’autres peuvent bien discutailler encore avec vous, moi maintenant, je vous dénonce.

      «- Votre proposition c'est quoi ?» Vos chausse-trappes sont évidentes comme un 747 sur la Métropolitaine ! Vous croyez vraiment que je vais tomber dedans ?

      Parler politique avec un anarchiste, c'est le contraire du bon-sens et M. Simard fait bien de se fier à son impression personnelle, cela ne ment jamais ! «Quand le poisson sent, il n'est pas frais !»

      Quand n'est pas considéré comme «liant» une déclaration publique faite par une cheffe «élue» par un membre du même groupe (sorti directement d'un de vos commentaires), ça commence à sentir le poisson pas frais du tout.

      Avez-vous une idée pourquoi je ne mets jamais de référence à ce que je dis ? C'est parce que ce que je dis est ce que moi je pense. Ce n'est peut-être pas important pour vous, mais pour moi... y a rien de plus important. Je ne suis pas libre de «répéter», je suis «libre de penser». Je ne fais pas dans la propagande, même si je peux la démasquer. Vous n'êtes pas crédible, «Il est pas frais le poisson.»

      Bonne journée.

      PL

    • Christian Montmarquette - Abonné 24 septembre 2015 11 h 15

      « La question qui tue »

      J'aurais une simple question à poser à nos amis bloquistes, qui se défendent bien de se faire les alliés d'Harper dans les présentes élections...

      S'ils attaquent becs et ongles le NPD sur la question du port du niqab lors des cérémonies d'assermentations.. - Comment se fait-il que les bloquistes n'attaquent pas de la même manière les conservateurs de Harper qui prônent le port généralisé du niqab dans la fonction publique?

      Il me semble que ça serait foutrement plus important. Car s'agit bien-là, non pas d'un événement qui se limite à une seule occasion. Mais d'une pratique courante et généralisée dans toutes les sphères des ministères publics?

      - Bon débats des chefs camarades!

      Christian Montmarquette

      Référence :

      «Les conservateurs pour le niqab dans la fonction publique»

      - Dominique La Haye, Canoe, 11-03-2015

    • Christian Montmarquette - Abonné 25 septembre 2015 02 h 21

      «Ma proposition est de ne pas vous laisser passer votre groupe de pression anarchique »- pierre lefebvre

      Vous devriez faire vos classes politiques avant de parler.

      Les anarchistes «ne votent pas», et créent encore moins des partis politiques!

      Vos affirmations gratuites ne font que mettre en lumière votre ignorance du domaine.


      - CM

  • Guy Lafond - Inscrit 23 septembre 2015 07 h 46

    Les nez allongent


    Chaque fois que des enjeux comportent des questions comme celles du niqab ou de l'or noir, les nez allongent.

    Je suis désolé mais ces sujets deviennent de plus en plus futiles en regard de défis plus pressants qui nous gettent tous en ce nouveau siècle.

    Le Pape est justement de passage à Washington pour rappeler les vrais enjeux.

    M. Harper, M. Duceppe, M. Trudeau, M. Mulcair, (M.L.Crosby): s.v.p., faites comme Mme May, prêtez une oreille attentive!

    :-)

    • Johanne St-Amour - Abonnée 23 septembre 2015 13 h 20

      Le pape? Ce représentant d'une des plus grandes associations misogynes qui soient? Et pourquoi ne pourrait-on pas parler et d'environnement et de niqab en même temps?

  • Jean-Pierre Martel - Abonné 23 septembre 2015 08 h 01

    La publicité du Bloc : démagogique, laide et sale

    La publicité du Bloc québécois suscite l’intolérance religieuse et contribue à l’islamophobie. On en voit déjà le résultat.

    À coup de millions, le Bloc québécois associe dans l’esprit du spectateur deux dangers anticipés; le pétrole et les Arabes.

    J’aimerais qu’on m’explique pourquoi il était nécessaire d’amalgamer le danger des pipelines pétroliers d’une part, et d’autre part le péril du niqab envers les valeurs canadiennes. Il y a un tel écart de dangerosité entre les deux que je ne comprends pas le rapport.

    Le Bloc aurait intérêt à se ressaisir et à agir de manière responsable. Et agir de manière responsable, c’est de dire aux électeurs que le problème, ce n’est pas les femmes qui portent le niqab et qui font respecter leurs droits; le problème, c’est la politique conservatrice en matière d’immigration (dont personne ne parle dans cette campagne).

    Les milliers de femmes portant le niqab à qui le gouvernement Harper a déjà accordé la citoyenneté ont des droits constitutionnels. Une fois admises au pays, ce n’est ni une directive ministérielle ni une loi qui peut suspendre ces droits à moins d’invoquer la clause dérogatoire.

    Or on invoque pas une clause dérogatoire pour la durée d’une cérémonie. C’est tout simplement over-the-top.

    • Richard Génois Chalifoux - Inscrit 23 septembre 2015 11 h 27

      Vous avez raison, on pourrait parler aussi de la langue française au Québec qui est massacrée over-the-top.

    • Raymond Labelle - Abonné 23 septembre 2015 22 h 07

      La publicité ici en question oublie de mentionner que le Bloc n'est pas opposé en soi au pipeline.

      La position du Bloc est que c'est le Québec qui doit décider, que ça doit passer par le BAPE. Que pensez-vous que sera la position du gouvernement Couillard? Les groupes environnementaux se plaignent que la question de l'Énergie Est soit soumise à un BAPE à rabais.

      En pleine conférence de presse conjointe PKP/Duceppe, PKP a refusé de prendre position contre le pipeline. De plus, le gouvernement Marois avait entrouvert la porte.

      Aussi, le NPD n'est pas inconditionnellement pour le pipeline, il propose que ça soit soumis à des évaluations environnementales sérieuses.

      Sur ces différents aspects, la publicité dont on discute ici est franchement mensongère: elle laisse entendre que le Bloc est inconditionnellement contre le pipeline et que le NPD est inconditionnellement pour.

      Le Bloc joue sur l’ambigüité car le gouvernement du Québec n’a pas encore officiellement pris position - le Bloc en profite pour faire croire qu’il est contre le pipeline en soi et trompe sciemment la population à ce sujet - non seulement dans cette publicité, mais à plusieurs occasions.

  • Pierre Fortin - Abonné 23 septembre 2015 08 h 05

    Paix sociale et rapports sociaux

    Monsieur Mulcair défend la loi parce que c'est la loi. Mais, fait-il la différence entre la loi et la justice, ce qui est juste?

    Le port du niqab n'est pas une obligation du Coran, selon certains imams; il ne serait qu'un choix personnel. Le problème est qu'il émet ausi un curieux message à notre communauté. Ne constitue-t-il pas le symbole le plus évident de la non-intégration? Difficile de le décoder, surtout qu'on n'a jamais pris la peine d'expliquer le sens et la raison de son utilisation.

    M. Mulcair, plutôt que de s'accrocher à sa litote « la loi c'est la loi, c'est la loi! », devrait aussi considérer que porter le niqab interfère grandement dans les rapports sociaux avec la société d'accueil et que, même si la Charte ne le précise pas explicitement, la paix sociale doit toujours être préservée. Porter un tel vêtement n'est-il pas exprimer clairement sa mise à l'écart de la collectivité, ou pire encore, le rejet de celle-ci? Celles qui le portent sont-elles conscientes du message qu'elles transmettent?

    • Catherine-Andrée Bouchard - Abonnée 23 septembre 2015 15 h 22

      M. Fortin, je suis assez en accord avec vos observations vis-à-vis le port du niqab au Canada.

      Cependant, aucun des chefs ne promet de quelque façon qui soit d'abolir cette tradition d'un Océan a l'autre.

      Il ne s'agit que du serment d'assermentation. C'est pourquoi je trouve que la question prend une proportion démesurée dans la campagne.

      Si ces Femmes peuvent promener partout dans les rues canadiennes leur attirail en plein jour, je ne vois pas ce qui change tellement de savoir qu'elle aie de la sorte porté serment.

      Je trouve que Stéphane crée tout un débat juste avant les élections, et qu'il se pose comme le défenseur des droits de la Femme au Canada car il est le seul parti de taille a s'attaquer à ce symbole, mais je crois qu'il ne faut pas perdre de vue que cela ne reste qu'un symbole, et que même Stéphane ne propose rien afin que ces Femmes soient contraintes à respecter la Volonté Canadienne dans les rues, au quotidien.

      J'espère juste que cette question ne rendra pas le Québec conservateur, surtout qu'ils continueront autant a croiser ces Femmes Fantômes à travers les cités canadiennes quand bien même ce serait le Bloc qui serait porté au Pinacle.

    • Pierre Fortin - Abonné 24 septembre 2015 14 h 20

      Madame Bouchard, mon propos porte sur l'entêtement de M. Mulcair à considérer obstinément la loi pour ce qu'elle est en ignorant les réalités sociales et culturelles qui assurent le bien vivre ensemble. Il n'est que normal que les lois, comme les constitutions, puissent être amendées avec les sociétés qui évoluent. Qu'on prétende faussement que le port du niqab est une precription religieuse protégée par la Charte, alors que les imams eux-mêmes le nient, relève de l'entêtement malsain. Si la Charte est en défaut ou incomplète alors il faudra l'amender.

      Vous me dites « Il ne s'agit que du serment d'assermentation. C'est pourquoi je trouve que la question prend une proportion démesurée dans la campagne. » La réaction populaire massive me fait croire qu'il ne s'agit pas seulement de ce cas particulier. Je ne crois pas que le débat doive se faire, comme M. Mulcair le prétend, sur le droit de porter tel vêtement ou tel autre, mais sur l'accueil des nouveaux arrivants, leurs droits et leur respect envers les us et coutumes du Québec. Prétendre qu'il n'y a que 60 femmes qui portent le niqab et que c'est un fait banal, c'est nier la grogne actuelle et refuser d'imaginer ce que serait la réaction publique s'il y en avait
      10 000. Ce qui sera un tout autre problème si rien n'est fait.

      Depuis des années que dure la réaction populaire sur la question, je ne crois pas qu'il s'agisse d'un simple caprice ou d'un rejet de l'immigrant. Les Québécois s'ajustent bien aux nouvelles cultures et savent les apprécier. Mais avons-nous le choix, sinon le droit, d'ignorer la réaction épidermique de la population qui demande simplement qu'on respecte ses conventions sociales fondamentales?

      Je n'ai pas les réponses à toutes ces questions mais je suis certain que de se braquer comme le fait M. Mulcair revient à ignorer le problème qui ne peut alors que s'aggraver. Or M. Mulcair n'est pas le premier venu, il réclame le poste de premier ministre.