Controverse autour d'un sondage dans Papineau

Un sondage interne du Nouveau Parti démocratique (NPD) qui place Justin Trudeau en difficulté dans la circonscription de Papineau soulève la controverse.

Ce coup de sonde, mené par la firme CROP, indique que le chef libéral tire de l’arrière par 11 points derrière la néodémocrate Anne Lagacé Dowson. La candidate du NPD récolterait 46 % des intentions de vote, devant le chef libéral à 35 %. Le Bloc québécois, qui a détenu la circonscription montréalaise de 2006 à 2008, suit loin derrière avec 10 %. Le candidat conservateur amasse 5 % des intentions de vote, et le Parti vert, 4 %.

Le sondage téléphonique a été mené entre le 11 et le 14 septembre auprès de 375 répondants. Le coup de sonde comporte une marge d’erreur de 5 %, selon CROP.

Le parti de Justin Trudeau soulève des doutes sur la fiabilité des données, parce que le profil des 375 répondants diffère considérablement par rapport aux résultats de l'élection de mai 2011. Cela aurait pour effet de surestimer le vote pour le NPD et de sous-estimer le vote pour le Parti libéral et pour le Bloc québécois, selon des stratèges libéraux.

De plus, le NPD a transmis à des médias, dont Le Devoir, une version abrégée du rapport de sondage qui passe sous silence ces données jugées cruciales. Un tableau, que Le Devoir a obtenu d'une autre source, indique que 14 % des répondants au sondage disent avoir voté pour le Parti libéral dans Papineau en 2011. Justin Trudeau avait pourtant remporté 38 % des voix. De même, 14 % des répondants disent avoir voté pour le Bloc québécois en 2011. Le Bloc avait obtenu 26 % des voix.

À l'opposé, 32 % des répondants au sondage disent avoir voté pour le NPD en 2011, alors que le parti avait amassé 28 % des voix.

Marc-André Viau, porte-parole du NPD, indique que le parti a entièrement confiance en la méthodologie du sondage. « Il ne faut pas oublier que les limites de la circonscription ont changé depuis 2011, ce qui a aussi une incidence sur les réponses », souligne-t-il.

Le NPD a fait parvenir aux médias une version abrégée du sondage pour une question de simplicité, explique-t-il.

Les trois principaux partis nationaux sont engagés dans une lutte à trois sur le plan national, avec chacun à peu près le tiers des intentions de vote, selon les plus récents sondages. Le Parti conservateur domine dans l’Ouest, le Parti libéral semble plus fort en Ontario et dans les provinces de l’Atlantique, et le NPD semble en voie de répéter son exploit de mai 2011 et de remporter une majorité de sièges au Québec.

À voir en vidéo