Culture Montréal forcé d’annuler sa mobilisation

Photo: Jacques Nadeau Le Devoir

Difficile de manifester sans manifestants. Le groupe de pression Culture Montréal voulait mobiliser les « artistes et les créateurs de toutes disciplines » pour faire pression sur les partis politiques fédéraux dans le cadre de la campagne électorale. L’événement devait se dérouler mercredi midi boulevard Saint-Laurent et servir notamment à recueillir les « recommandations et réflexions » des secteurs culturels. Faute d’intérêt marqué, l’organisme fondé en 2001 a démobilisé les faibles troupes in extremis et annulé ce qui était présenté par communiqué comme « la grande rencontre ».

Il change maintenant de stratégie. En lieu et place, Culture Montréal (CM) annonce le dévoilement de la synthèse de ses demandes politiques pour la métropole culturelle le 17 septembre, jeudi prochain, quoi. Une nouvelle rencontre de presse et un nouveau rassemblement du milieu, cette fois avec quelques-uns de ses leaders, sont au programme revu et corrigé.

Milieu désintéressé ?

Marie-Claude Lépine, directrice des communications de CM, explique d’abord l’annulation de la rencontre de mercredi par des « conflits d’horaires » des professionnels de la culture. La même excuse est fournie dans le communiqué publié en début de journée.

En entrevue, elle avoue qu’on peut quand même voir dans l’échec de la mobilisation un manque d’intérêt de la part du milieu. Ironiquement, la culture ne semble donc pas s’intéresser au politique, auquel on reproche de ne pas s’intéresser au culturel. « Une mobilisation à 150 quand on attend plutôt 500 participants, c’est un signe, dit-elle en toute franchise. On s’entend, dans les élections fédérales, la culture n’a jamais été un enjeu très important. […] Les gens du milieu sentaient peut-être que [cette mobilisation] était un coup d’épée dans l’eau. »

Tout n’est pas perdu pour le forum de défense de la culture comme moteur de développement. Des délégués de CM ont déjà rencontré des homologues du Parti libéral du Canada et du Nouveau Parti démocratique, deux fois dans ce dernier cas. Le Parti conservateur au pouvoir n’a pas répondu à l’invitation.

La synthèse des rencontres bonifiée par les réflexions d’une trentaine de membres de CM sera dévoilée la semaine prochaine.