cache information close 

Une riche femme d'affaires ferait la lutte à Harper

Ottawa - Alors que la femme d'affaires Belinda Stronach aurait décidé de poser sa candidature pour la direction du nouveau Parti conservateur, le député allianciste Keith Martin, lui, annonce qu'il veut être candidat libéral aux prochaines élections.

«Elle est dans la course, a affirmé un militant en parlant de Mme Stronach. Une annonce officielle sera faite la semaine prochaine. Elle est dévouée au parti et au pays.»

L'information a été confirmée par d'autres personnes, l'ancienne ministre ontarienne Janet Ecker, notamment, qui est actuellement conseillère de Belinda Stronach.

Âgée de 37 ans, Mme Stronach, fille du magnat du secteur des pièces automobiles Frank Stronach, donne ainsi un peu de fraîcheur à la course au leadership qui, jusqu'à maintenant, a été marquée davantage par des désistements que par l'arrivée de nouveaux candidats.

Deux candidats potentiels, le leader de l'ancien Parti progressiste-conservateur, Peter MacKay, et l'avocat albertain Jim Prentice, ont annoncé cette semaine qu'ils ne seront pas de la partie.

Seul Stephen Harper, l'ancien dirigeant de l'Alliance canadienne, qui a aidé à négocier la fusion avec le PC, a officiellement annoncé sa candidature en vue du vote du mois de mars.

L'ancien ministre ontarien Tony Clement annoncera ce matin qu'il sera candidat, tandis que le député fédéral de la Colombie-Britannique Chuck Strahl devrait faire part de ses intentions demain.

Pendant ce temps, hier, le député fédéral Keith Martin, élu la dernière fois à titre d'allianciste en Colombie-Britannique, a annoncé qu'il se présenterait sous la bannière libérale lors des prochaines élections.

M. Martin a dit avoir pris cette décision en raison de son désaccord avec la position de son parti sur plusieurs dossiers, dont la guerre en Irak, les relations canado-américaines, la politique sur la drogue et les dossiers sociaux.

«Même avec la fusion du Parti progressiste-conservateur et de l'Alliance canadienne, je ne crois pas que cette situation va changer», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Keith Martin, 43 ans, un médecin de formation, a ajouté qu'il apprécie l'approche libérale en matière sociale. Il était perçu comme un modéré au sein de l'Alliance.

Il est le second député en vue du nouveau Parti conservateur à quitter la formation cette semaine, l'autre étant André Bachand, le seul député conservateur élu au Québec. M. Bachand a laissé savoir mardi qu'il siégerait comme indépendant jusqu'aux prochaines élections et qu'il quittera la politique à ce moment-là.

D'autres ont aussi abandonné le parti: Joe Clark, John Herron et Scott Brison. MM. Clark et Herron siégeront comme indépendants et pourraient ne pas solliciter de nouveaux mandats en tant que députés. Quant à M. Brison, il est passé chez les libéraux.