Le NPD mène une course très serrée

État des lieux après un mois de campagne : le Nouveau Parti démocratique (NPD) mène dans les intentions de vote, mais de très peu. Deux nouveaux sondages publiés lundi ont ainsi confirmé une courte avance pour les néodémocrates. Mais ils ont surtout rappelé que la course demeure très serrée entre les trois principaux partis.

La firme Abacus Data situait lundi le NPD de Thomas Mulcair à 31 %, soit une baisse de quatre points par rapport à leur dernier coup de sonde, il y a deux semaines. Les conservateurs suivent avec 30 % (hausse d’un point), devant les libéraux (en hausse de deux points, à 28 %).

Dans les faits, il s’agit d’une égalité statistique. Le sondage a été mené en ligne auprès de 1500 personnes, entre les 26 et 28 août. Or, un échantillon probabiliste de cette taille aurait une marge d’erreur de 2,6 %, dans 19 cas sur 20, ce qui place les trois partis à égalité.

La semaine dernière, deux sondages (Forum Research et Angus Reid) avaient mis en relief une avance plus importante pour le NPD (jusqu’à dix points selon Forum).

Large avance au Québec

 

Au Québec (308 répondants, 78 sièges), Abacus classe le NPD loin devant, avec 44 % des intentions de vote (trois points de moins par rapport au dernier sondage). Les libéraux sont deuxièmes (23 %), alors que le Bloc québécois et les conservateurs récoltent 13 % chacun. En Ontario (301 répondants, 121 sièges), la firme met les libéraux et les conservateurs à égalité, environ sept points devant le NPD.

Abacus a aussi sondé les répondants par rapport au procès du sénateur Mike Duffy : le quart d’entre eux ont indiqué avoir suivi de près les tribulations de l’ancien journaliste. Plus de six personnes sur dix pensent que M. Duffy a mal agi dans cette histoire, un taux légèrement supérieur à celui enregistré par Nigel Wright (53 %) et Stephen Harper (49 %). Seulement le quart des sympathisants conservateurs croient la version du premier ministre — essentiellement, qu’il n’était pas au courant du stratagème élaboré pour permettre à Mike Duffy de rembourser le Sénat.

Pour sa part, la firme Innovative Research Group (IRG) a sondé 2000 personnes pour établir que le NPD aurait récolté 32 % du vote si des élections avaient eu lieu entre les 24 et 26 août. Dans ce sondage comme dans l’autre, les conservateurs suivent avec 30 %, trois points devant les libéraux. Au Québec (479 répondants), IRG accorde 41 % au NPD, 22 % aux libéraux et 17 % aux bloquistes et aux conservateurs.

La moyenne des sondages telle qu’elle est compilée par le site ThreeHundredEight.com (hébergé par CBC) donne actuellement 33,5 % au NPD (en baisse de deux points), 29,1 % aux conservateurs et 27,3 % aux libéraux. De tels résultats pourraient donner 128 sièges au NPD, estime le site spécialiste de l’analyse des sondages et de leur impact projeté.

À voir en vidéo