Trudeau promet plus de flexibilité pour les aidants naturels

Le chef libéral Justin Trudeau était de passage en Colombie-Britannique jeudi pour faire sa plus récente promesse.
Photo: Chad Hipolito La Presse canadienne Le chef libéral Justin Trudeau était de passage en Colombie-Britannique jeudi pour faire sa plus récente promesse.

Les aidants naturels l’ont souvent décrié : il est odieux d’avoir à prouver la mort imminente d’un proche pour pouvoir se qualifier aux prestations de compassion de l’assurance-emploi. C’est donc à eux que pense le chef libéral Justin Trudeau avec sa dernière promesse. Sous un gouvernement libéral, le congé deviendrait accessible à toute personne ayant besoin de s’occuper d’un être cher gravement malade, qu’il soit mourant ou pas.

« Plusieurs des Canadiens qui fournissent des soins à leurs proches ne se qualifient pas à ces prestations d’assurance-emploi, a expliqué M. Trudeau, de passage à Victoria. Et ils n’ont peut-être pas la chance d’avoir une sécurité d’emploi leur permettant de prendre congé. Et d’avoir à aller voir un médecin pour obtenir un certificat confirmant le risque de perdre ce proche d’ici une échéance très précise est un processus très difficile, on peut le comprendre. »

À l’heure actuelle, le programme fédéral verse pendant un maximum de six semaines consécutives des prestations d’assurance-emploi à quiconque s’occupe d’un proche détenant un certificat médical attestant qu’il devrait mourir d’ici six mois.

Approche différente

M. Trudeau promet de rendre « plus flexibles » les critères d’admissibilité. La mort ne fera plus partie de l’équation. Les aidants naturels qui offrent sur une base continue des soins à une personne gravement malade pourront se qualifier, tout comme les parents devant s’occuper d’un enfant qui ne peut se rendre à l’école « pendant une période prolongée ». De plus, le congé sera lui aussi plus flexible. Les six semaines pourront être séparées en plus petits blocs et étalées sur une période d’un an. Cela prendrait en compte le fait que des aidants naturels peuvent parfois être relayés par quelqu’un d’autre en cours de route.

Les libéraux estiment que cette mesure coûtera 190 millions de dollars de plus par an.

190 millions
Coût estimé de la mesure proposée jeudi par le Parti libéral du Canada, qui souhaite notamment assouplir les critères d’admissibilité pour les proches aidants qui souhaitent obtenir des prestations de compassion de l’assurance-emploi.
1 commentaire
  • Martin Richard Mouvement Action Chômage Montréal - Abonné 21 août 2015 09 h 30

    En passant...

    a) Les Conservateurs veulent eux aussi prolonger jusqu'à six mois la prestation compassion

    b) Cette prestation ne devrait pas relevé de l'assurance-chômage mais du fonds consolidé.

    c)Il faut cesser d'utiliser le compte de l'assurance-chômage pour autre chose que l'indemnisation des chômeurs.

    d) Et donner aux chômeurs une allocation autre que la pitance actuelle.