Justin Trudeau promet 300 millions pour soutenir l’innovation au Canada

Sudbury — Un gouvernement libéral injecterait 300 millions de dollars par an pour soutenir l’innovation dans les « technologies vertes ».

Le chef libéral, Justin Trudeau, a dévoilé un autre pan de sa plateforme, mardi, à Sudbury, dans le nord-est de l’Ontario, en promettant d’investir d’abord 200 millions pour soutenir la mise au point de « technologies propres » dans les secteurs de la foresterie, des pêches, des mines, de l’énergie et de l’agriculture. Il assure que son plan permettra non seulement de créer de bons emplois et de stimuler l’économie, mais aussi d’atteindre les cibles environnementales.

« L’économie et l’environnement vont de pair, comme le canot et l’aviron : les deux sont indispensables si on veut avancer », a lancé M. Trudeau, de passage à l’Université Laurentienne.

Selon le chef libéral, il faut rassembler autour de mêmes projets le secteur privé, les gouvernements provinciaux et territoriaux et les institutions d’enseignement afin d’encourager la croissance de l’économie verte. Il a ainsi promis qu’un gouvernement libéral consacrerait 100 millions de plus par année pour aider les entreprises canadiennes à développer et mettre sur le marché leurs produits plus respectueux de l’environnement.

Trop de retard

 

Il cite notamment l’agence fédérale Technologies du développement durable, qui finance des projets visant le développement de technologies propres et guide les entreprises jusqu’à la commercialisation de leurs produits.

À ses yeux, les troupes de Stephen Harper ont laissé les industries et le pays prendre « énormément de retard » dans ce secteur de l’économie verte. « Nous le savons : le monde a changé depuis 10 ans. M. Harper et son gouvernement, eux, n’ont pas changé : leur plan a échoué et ils n’en ont pas de nouveau. Il faut agir maintenant », a lancé M. Trudeau.

« La bonne nouvelle, c’est que le manque de leadership de M. Harper n’a pas empêché certains Canadiens déterminés d’innover dans le secteur des ressources naturelles — Sudbury en est un très bon exemple », a-t-il lancé à ses partisans.

Interrogé par les journalistes sur le financement de tels investissements, le chef libéral a rappelé qu’il s’engageait à hausser les impôts des Canadiens les plus riches. Il a par ailleurs noté que le retour à l’équilibre budgétaire dépendrait de l’état des finances publiques laissées par le gouvernement Harper.

Nous le savons: le monde a changé depuis 10 ans. M. Harper et son gouvernement, eux, n'ont pas changé.

À voir en vidéo