Duceppe continue de viser Mulcair et le NPD

Avec bon espoir de regagner sa circonscription de Laurier–Sainte-Marie, à Montréal, Gilles Duceppe continue d’attaquer le Nouveau Parti démocratique (NPD). De passage dans la circonscription qu’il a perdue aux mains d’Hélène Laverdière du NPD en 2011, le chef du Bloc québécois a indiqué qu’il consacrerait dans la circonscription au moins une journée par semaine, tout au long de la campagne électorale. Il y passera aussi le week-end.

« Je considère que c’est ma circonscription », a-t-il lâché. Il avait auparavant représenté cette circonscription à Ottawa depuis 1990. « Je suis plutôt optimiste de la reprendre, a-t-il ajouté, en anglais. Je pense que ça n’aurait pas été un bon signal de me présenter ailleurs. Je veux revenir quelque part où je connais les gens et où les gens me connaissent bien. »

En conférence de presse aux Tours Frontenac, M. Duceppe a continué de viser le chef néodémocrate, Thomas Mulcair, et son parti, mentionnant notamment ce qu’il considère comme un manque de cohérence. « M. Mulcair, qui est un fédéraliste, il a voté pour [le premier ministre du Québec] M. Couillard. Il est contre l’austérité de M. Harper, mais pour l’austérité de M. Couillard. » « Il ne faut pas jouer sur les deux tableaux », a-t-il ajouté.

Sur le même ton, il a affirmé que le Bloc avait été le premier parti à proposer de créer un poste de directeur parlementaire du budget à Ottawa.

À voir en vidéo