La campagne des conservateurs décolle en solo

Le coup d’envoi officiel de la campagne électorale a été donné dimanche matin, confirmant les rumeurs d’une joute électorale exceptionnellement longue de 79 jours. Mais voilà : tous les partis politiques n’entendent pas faire campagne avec la même intensité pendant ces 11 semaines. Survol des plans de chacun.

Parti conservateur

 

La formation de Stephen Harper est la seule qui promet de faire campagne, au sens traditionnel du terme, pendant 11 semaines. La caravane de campagne a décollé dès dimanche matin. Les journalistes ont dû apporter leurs valises à Rideau Hall, comme cela est la tradition pour les campagnes de 36 jours. Le Parti conservateur entend sillonner le pays pendant ces 11 semaines, du dimanche matin au vendredi soir, prenant des pauses seulement la veille des débats électoraux.

NPD

 

L’avion de campagne décollera en septembre. Le dévoilement de la plateforme électorale devrait aussi se faire vers le début du mois prochain. Thomas Mulcair tiendra quelques événements par semaine d’ici là, mais le NPD attendra le retour des vacanciers avant d’augmenter la cadence et de procéder aux grandes annonces.

Parti libéral

 

La caravane libérale non plus n’a pas décollé dimanche. Ce n’est que vers la fin août que l’avion prendra officiellement du service, avec sa cohorte de journalistes. D’ici là, le chef poursuit la tournée du pays qu’il avait entamée cet été. Il ne faut pas s’attendre à une pléiade d’annonces en août. Comme on l’explique en coulisses, il est impensable d’annoncer des milliards pendant 79 jours…

Bloc québécois

 

Gilles Duceppe promet un autobus de campagne, qui pourrait à l’occasion compter parmi ses passagers le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau. Mais la grande tournée, la plateforme et les affiches électorales attendront. Pour l’instant, le chef bloquiste veut continuer d’aller à la rencontre des électeurs dans leurs collectivités.

Forces et Démocratie

 

Le petit parti de l’ex-bloquiste Jean-François Fortin n’aura pas d’autobus de campagne, mais le chef parcourra le Québec dès maintenant. Au cours des prochaines semaines, le parti annoncera d’autres candidats (il en compte une douzaine sur les 20 à 25 qu’il espère présenter). M. Fortin attendra lui aussi septembre pour procéder aux annonces plus importantes et dévoiler sa plateforme.

Parti vert

 

Au Parti vert, c’est « business as usual ». Il n’a jamais été question d’avoir un avion ou un autobus de campagne, alors la durée prolongée de la campagne n’y change rien. Elizabeth May entend quand même visiter les quatre coins du pays, et ce, dès cette semaine.

79
Nombre de jours que comptera la campagne électorale fédérale, en incluant celui du scrutin du 19 octobre, ce qui en fait la campagne la plus longue de toute l’histoire du Canada. La facture totale de ces élections pourrait s’élever au-delà du demi-milliard de dollars.

À voir en vidéo