cache information close 

Jason Kenney s’invite dans la circonscription de Maria Mourani

Jason Kenney a joué le rôle de juge de la citoyenneté dimanche lors d’une messe consacrée à l’évêque catholique Ibrahim M. Ibrahim.
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Jason Kenney a joué le rôle de juge de la citoyenneté dimanche lors d’une messe consacrée à l’évêque catholique Ibrahim M. Ibrahim.

Le ministre de la Défense et du Multiculturalisme, Jason Kenney, poursuit sa conquête des appuis des communautés religieuses. Il s’est aventuré à Montréal dimanche, dans la circonscription de la députée Maria Mourani, Ahunstic-Cartierville, en tant qu’invité d’honneur de la cérémonie de citoyenneté de l’évêque catholique Ibrahim M. Ibrahim.

Contrairement aux cérémonies qui réunissent habituellement des dizaines de nouveaux citoyens canadiens devant un juge de la citoyenneté, l’événement avait été organisé exclusivement pour l’évêque par sa communauté, à la cathédrale Saint-Sauveur Melkite. C’est lors d’une messe que Mgr Ibrahim a prêté le serment de citoyenneté canadienne, devant Jason Kenney, qui a joué le rôle de juge de la citoyenneté. La paroisse était pleine à craquer et M. Kenney a été mis à l’honneur, sur un fauteuil au centre de l’allée principale.

Même si les conservateurs n’ont pas la cote à Montréal, le ministre Kenney réussit habilement à tisser et à conserver des liens avec des communautés religieuses de la métropole. La communauté arabe catholique de Montréal ne fait pas exception.

Dès son entrée dans la cathédrale, M. Kenney a salué chaleureusement l’évêque Ibrahim en arabe, puis a poursuivi la discussion en anglais. Il n’en était pas à sa première visite.

Interrogé par Le Devoir, l’évêque n’a pas caché sa proximité avec le ministre, qu’il connaît depuis 2005. « C’est un ami de la communauté. Il est proche des arabes », a-t-il lancé.

Jason Kenney a dit avoir bon espoir que la communauté de cette église, constituée en bonne partie de Québécois d’origine libanaise, appuiera son parti aux élections de l’automne. « Une communauté entière ne vote jamais de façon unanime, mais nous croyons que beaucoup de Canadiens d’origine libanaise ont des valeurs conservatrices. »

L’évêque connaît aussi la députée Maria Mourani, qui est d’origine libanaise comme lui. Il ne souhaite pas choisir de camp pour les prochaines élections. « Maria Mourani fait partie de notre communauté, mais nous ne sommes pas des politiciens. Nous sommes en faveur de tout le monde », a-t-il indiqué au Devoir.

 

Pas de candidat-vedette

L’appui des communautés culturelles a été un facteur déterminant dans la victoire du Parti conservateur lors des dernières élections. Par contre, rien n’est gagné à Montréal, d’autant plus qu’ils n’ont pas choisi de candidat-vedette pour la circonscription d’Ahunstic-Cartierville. Wiliam Moughrabi — un directeur de magasin d’une trentaine d’années qui est né en Syrie — fait ses premiers pas sous les projecteurs.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) ne se sent pas menacé par les démarches conservatrices dans le comté. « Nous avons bon espoir qu’en jumelant l’expérience de Thomas Mulcair avec celle de Maria Mourani, le NPD arrivera à remporter la circonscription d’Ahuntsic-Cartierville », assure Marc-André Viau, porte-parole du parti. Ce seront les premières élections de Mme Mourani, ancienne bloquiste, sous la bannière néodémocrate.

« Quant à la visite du ministre [Jason Kenney] à Montréal, la dernière fois qu’il est venu dans la métropole québécoise, c’était pour appuyer Pascale Déry dans Mont-Royal, avec le résultat qu’on connaît », a poursuivi le porte-parole.

Au Parti libéral du Canada (PLC), l’investiture dans cette circonscription n’a pas encore eu lieu, mais l’ancienne candidate à la mairie de Montréal Mélanie Joly est pressentie. Cette dernière visitait samedi et dimanche des membres de la communauté italienne de Sainte-Anne-de-Prescott, la radio grecque et les participants du festival Punjab au parc Angrignon.

6 commentaires
  • François Dugal - Inscrit 27 juillet 2015 07 h 31

    Quelle paroisse!

    "La paroisse était pleine à craquer".
    Que vouliez-vous dire, madame Pelletier?

  • Yves Petit - Inscrit 27 juillet 2015 07 h 39

    Dehors les conservateurs

    Je ne comprends pas, en tant que catholique, que des chrétiens puissent appuyer les conservateurs. Ceux-ci n'appliquent aucunement le message d'entraide et d'amour de l'évangile.

    Ils travaillent plutôt à mettre les plus pauvres aux services des riches en ne souciant aucumenent du sort de notre planète en danger.

    • François Dugal - Inscrit 27 juillet 2015 14 h 42

      S'il est bel et bien chrétien, monsieur le premier ministre Harper est protestant, et non catholique; voilà la différence de point de vue, monsieur Petit.

    • Yves Petit - Inscrit 27 juillet 2015 16 h 44

      M. Dugal, catholique ou protestant, pour moi qui n'est pas un expert en théologie il n'y a pas de différence fondamentale. Nous partageons tous les mêmes grandes valeurs. La différence est bien plus dans les individidus que les religions.

  • Raymond Saint-Arnaud - Inscrit 27 juillet 2015 11 h 43

    Révoltant

    Je trouve révoltante cette immixtion du politique dans le religieux.

    • Maryse Veilleux - Abonnée 27 juillet 2015 17 h 53

      Vous avez raison, mais n'oubliez pas qu'au Moyen-0rient cela est pratique fréquente.