Un groupe veut un plafond de dépenses préélectoral pour les tiers partis

Ottawa — Un nouvel organisme qui milite pour un leadership politique voué à protéger l’environnement souhaite voir en vigueur au moins six mois avant des élections un plafond de dépenses et une obligation de transparence pour les tiers partis. Le président et fondateur du Comité politique pour l’environnement, Aaron Freeman, soutient que des organisations tierces parties à tendance partisane ont fait surface et que cela met à mal la démocratie canadienne. Les recommandations du Comité politique pour l’environnement sont saluées par l’ancien directeur général des élections du Canada Jean-Pierre Kingsley, qui a récemment décrié le manque de règles pour la période préélectorale. M. Kingsley argue qu’un manque de réglementation a créé un environnement de dépenses incontrôlées.