Les serveurs d’Ottawa ciblés par Anonymous

Le projet de loi antiterroriste C-51 a eu une conséquence imprévue : la mise hors service, par intermittence, de plusieurs sites Internet du gouvernement fédéral mercredi. Le groupe militant Anonymous a attaqué les serveurs fédéraux pour contester l’adoption, la semaine dernière, de ce projet de loi controversé qui accorde plus de pouvoirs aux services d’espionnage canadiens.

Le site du Parlement canadien (parl.gc.ca) et le guichet unique fédéral (canada.ca) ont notamment été affectés en début d’après-midi. Le service était revenu avant 16 h. Certains médias parlent aussi du site de prévisions météorologiques d’Environnement Canada et de celui du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS), mais le service est revenu assez rapidement pour qu’il ne soit pas possible de vérifier.

L’attaque fut de type « par déni de service », confirme le ministre responsable du Conseil du Trésor, Tony Clement. Ce genre d’attaque consiste à inonder un serveur de demandes jusqu’à ce que ce dernier ne soit plus capable de répondre. Il ne s’agit ni d’un virus informatique ni d’une intrusion dans les serveurs qui aurait permis de voler des données. L’attaque a aussi affecté les courriels des ministères, indique un communiqué de presse, « et d’autres biens informatiques essentiels » non spécifiés.

Sur sa page Facebook, le groupe Anonymous a affiché une vidéo expliquant les raisons qui l’ont poussé à agir ainsi. Une voix modifiée déclare qu’« aujourd’hui, le 17 juin 2015, nous avons lancé une attaque contre le Sénat canadien et les sites Internet du gouvernement du Canada pour protester contre la récente adoption du projet de loi C-51, un projet de loi qui viole la Déclaration universelle des droits de l’Homme ». Le C-51 a été adopté en dernière lecture par le Sénat le 9 juin dernier.

La vidéo d’Anonymous invite les citoyens à manifester contre le C-51 ce samedi. « Quand l’injustice devient loi, la résistance devient un devoir. » Le ministre Clement a indiqué avoir été informé de la situation. Il a invité les Canadiens à communiquer par téléphone avec le gouvernement s’ils éprouvaient des problèmes de connexion.

Pouvoirs

Le C-51 a accordé au SCRS le pouvoir, qu’ont déjà les policiers, de s’infiltrer dans des réseaux possiblement terroristes pour en perturber les activités. À la différence des policiers, leurs actions ne se solderont pas par des arrestation et mises en accusation, ce qui fait que celles-ci resteront secrètes.

En 2012, Anonymous avait également diffusé une vidéo menaçante à l’endroit du ministre Vic Toews pour contester son projet de loi C-30 autorisant les policiers à une surveillance en ligne accrue.

Nous avons lancé une attaque […] pour protester contre C-51