Après avoir gelé les salaires de la fonction publique - Paul Martin augmente le salaire des conseillers de ses ministres

Ottawa - Le premier ministre Paul Martin a discrètement augmenté les salaires du personnel de ses nouveaux ministres, alors qu'il vient tout juste de décréter un gel des embauches et des hausses salariales dans la fonction publique fédérale, indique le Globe and Mail dans son édition d'hier.

Selon le journal, une des premières décisions de Paul Martin a permis à 29 adjoints de ses ministres d'obtenir une hausse de salaire de 32 000 $ par année, portant leur rémunération annuelle à 147 300 $ - soit 12 100 $ de plus que le salaire d'un député.

Après avoir pris cette résolution, le premier ministre a ensuite décrété un gel dans la fonction publique. «Le jour où il est entré en fonction, M. Martin a gelé la fonction publique mais il a épargné ceux qui se trouvent autour de lui et de ses ministres», a commenté John Williams, qui était critique en matière de dépenses gouvernementales pour l'Alliance canadienne avant la formation du Parti conservateur du Canada.

Directeurs de cabinet

M. Martin a accordé à ces 29 adjoints ministériels le titre de directeur de cabinet, ce qui a eu pour effet de les faire monter de deux échelons salariaux. Le mois dernier, quelques jours après avoir été assermenté, le nouveau gouvernement fédéral a décrété un gel de l'embauche dans la fonction publique, en plus de suspendre tous les projets dotés d'un budget de plus de 5 millions $ et d'interdire le reclassement des fonctionnaires.

Les directeurs de cabinet de neuf secrétaires d'État vont gagner plus de 114 500 $ par année, autant que les principaux conseillers politiques, que les directeurs des communications et que les directeurs des affaires parlementaires dans les cabinets ministériels.

Selon le directeur des communications du premier ministre, Mario Laguë, «les cabinets ministériels auront de nouvelles responsabilités. Ils devront travailler plus étroitement avec les secrétaires parlementaires et les élus, ce qui augmentera leur tâche.» M. Laguë a aussi dit que les ministres et leurs adjoints devront suivre de plus près qu'avant le travail des divers comités parlementaires, qui sont appelés à jouer un rôle plus important dans le gouvernement de M. Martin.

Le premier ministre a déjà fait part de son souhait de combler le déficit démocratique pour accorder plus d'influence aux députés.