Le NPD en avance dans les intentions de vote au Québec

Ottawa — Un sondage CROP publié vendredi accorde une forte avance au Nouveau Parti démocratique (NPD) dans les appuis de l’électorat fédéral québécois. Le sondage mené en ligne entre les 16 et 20 mai auquel 1000 répondants ont participé donne 42 % des intentions de vote au NPD, 25 % au Parti libéral du Canada (PLC), 15 % au Parti conservateur (PC) et 13 % au Bloc québécois (BQ). Le NPD a donc bondi de 11points de pourcentage en un mois dans ce dernier sondage mené pour La Presse dans la foulée de la victoire retentissante du NPD aux élections provinciales en Alberta. Près d’un électeur francophone sur deux au Québec (47 %) donne son appui au NPD fédéral, un score permettant à l’équipe de son chef, Thomas Mulcair, d’espérer une répétition de la vague orange de mai 2011 au Québec. Au dernier scrutin, le NPD a remporté 59 des 75 sièges que compte le Québec à la Chambre des communes.

15 commentaires
  • Robert Beauchamp - Abonné 22 mai 2015 08 h 12

    La mémoire

    Nous avons la mémoire courte. Thomas Mulcair conseiller juridique d'Alliance-Québec combattant férocement la loi 101, subventionnée par le fédéral.

    • Francois Cossette - Inscrit 22 mai 2015 12 h 30

      Au quebec ca vote comme une gang de poule pas de tete. Mettre en relief un evenement qui a plus de 24 heures et penser que ca va faire reflechir les gens c'est vraiment etre naif.

      Il n'y a plus de convictions, il n'y a plus d'allegence, il n'y a plus de reflexions.... il ne reste que la betise.

    • Cyril Dionne - Abonné 22 mai 2015 18 h 55

      D'accord avec vous M. Beauchamp. Les Québécois ne connaissent pas le véritable NPD. C'est la version édulcorée fédéraliste des libéraux. Hors Québec, ils les connaissent très bien.

  • Pierre Marcotte - Inscrit 22 mai 2015 08 h 16

    Aucun mérite au chef cette fois

    En 2011, la charsime de Jack Layton, jumelé aux politiques impopulaires du PCC ont causé la "vague orange" que l'on connaît bien.
    En 2015, Thomas Mulcair n'a pas le facteur "cool" que JL avait. Les candidats "poteaux" ont appris à faire leur travail de député, et plusieurs se représentent.
    Un vote pour le NPD ne serait plus un vote de contestation comme l'a été celui de 2011, mais bien un vote pour un parti fédéraliste établi. Le NPD a des assises plus fortes dans l'ouest du Canada et le Québec est une des dernières provinces à se faire tenter par le vote orange. Le parti a pourtant une histoire longue dans les territoires anglophones.
    Le Québec pèse de moins en moins lourd politiquement au sein du Canada, et ce poids relatif est transposé dans les appuis du Québec au sein du NPD.

    L'ouest ne laissera pas le Québec décider à sa place, ni au Canada, ni au NPD, ni au PCC, ni au PLC.

    Le vote orange-iste se fera sans moi. Je voterai Bloc tant qu'il existera.

    • Bernard Colagrosso - Inscrit 22 mai 2015 23 h 20

      Un québécois qui se respecte peut-il voter NDP sans être un illettré politique ou un traître ?

  • Claude Smith - Abonné 22 mai 2015 08 h 17

    Environnement

    Je suis désagréablement surpris que l'environnement ferme la marche avec un maigre 7%. Pourtant, l'environnement risque d'avoir un impact significatif sur les
    tous autres domaines mentionnés dans l'article. Il est grand temps que nous mettions les priorités à la bonne place.

    Claude Smith

  • Gilles Théberge - Abonné 22 mai 2015 08 h 38

    J'aime beaucoup Crop

    Les gens qui ont créé cette maison de sondage savaient ce qu'ils faisaient. Ils savaient que faire des sondages, choisir les bonnes questions, les formuler selon le bon angle, et les interpréter adéquatement, participe à la vie politique.

    Ils savaient pertinemment qu'à l'aide d'interventions soignées, ils participeraient à façonner l'opinion, en révélant des photos instantanées.

    Et en répétant l'opération à intervalle ils savaient aussi qu'ils participent même parfois à cristalliser l'opinion, après avoir participé à l'imprimer.

    C'est pourquoi Crop est le partenaire de choix de «La Presse» qui comme on le sait ne fait pas de politique, et ne contrôle rien, rien du tout. Mis à part la gestion des petits fours servis à l'intelligentia fédéraliste, quelque par en Charlevoix.

    Bravo Crop. Bravo Gesca.

  • Bernard Colagrosso - Inscrit 22 mai 2015 10 h 47

    Mulcair anti-québécois

    J'espère que les journalistes feront leur travail et demanderont à Mulcair s'il est toujours aussi anti-québécois qu'à ses beaux jours chez Alliance-Québec.

    Il n'y a pas juste Monsieur Péladeau à qui on doit demander des questions difficiles et ambarrassantes.

    • Jacques Boulanger - Inscrit 22 mai 2015 12 h 33

      Très juste, M. Colagrosso.