Plusieurs députés et ministres veulent le maintien de la prière

Ottawa — Au moins trois membres du cabinet du gouvernement Harper se prononcent en faveur du maintien de la prière qui est récitée avant chaque séance à la Chambre des communes.

Les ministres Peter MacKay (Justice), Lisa Raitt (Transports) et le ministre d’État Maxime Bernier (Petite entreprise) ont plaidé lundi que la tradition devait demeurer.

Selon M. Bernier, le texte de la prière « fait référence aux convictions de chacun des membres de la Chambre des communes ».

La semaine dernière, la Cour suprême du Canada a sommé le maire Jean Tremblay de cesser de prononcer publiquement une prière à l’ouverture des séances du conseil municipal de Saguenay.

Privilège parlementaire

 

Le plus haut tribunal au pays ne s’est cependant pas prononcé sur la récitation de la prière à la Chambre des communes, qui se fait derrière des portes closes.

Dans leur décision unanime, les juges ont écrit qu’« il est possible que la prière de la Chambre soit soumise au privilège parlementaire ».

Le bureau du chef parlementaire du Nouveau Parti démocratique (NPD) s’est adressé au bureau du président de la Chambre, Andrew Scheer, pour lui demander de se prononcer sur les impacts que pourrait avoir le jugement à Ottawa.

Le bureau de M. Scheer n’a pas offert de réponse précise jusqu’à présent.

À voir en vidéo