Quand le prince de Galles pestait en privé contre les Canadiens français

Celui qui allait devenir le roi Édouard VIII pestait vertement en privé contre les Canadiens français. « Les maudits Canadiens français », écrit-il dans une lettre vitriolique de 1919 qui vient de refaire surface. Il les considère comme des « pourris », des « tire-au-flanc en tout, en particulier en guerre ».

En visite officielle au Canada à l’automne 1919, le prince de Galles représente son père, le roi George V. À l’occasion de cette visite officielle, il n’est pas sans savoir que le Canada français n’a pas beaucoup prisé l’idée d’aller se battre outremer pour un monarque britannique. L’opposition des Canadiens français aux visées impériales avait déjà été vive auparavant, lors de la guerre des Boers (1899-1902). Au nombre de ceux qui plaident alors l’indépendance politique du Canada face aux visées britanniques, on trouve aux premières places Henri Bourassa, le fondateur du Devoir.

Dans une lettre de six pages que le duc écrit à Freda Dudley Ward, une mère de deux enfants qui va devenir sa maîtresse, le prince de Galles traduit son amertume à l’égard des Canadiens français. À Toronto, il se montre heureux de les avoir quittés, les francophones du pays. « Toute l’affaire est très délicate, une question impériale et politique que je ne prétends pas comprendre, bien que je sache qu’ils sont menés par des curés, qu’ils sont à la remorque et qu’ils ne feront rien et surtout pas la guerre ! »

Dans cette lettre écrite à Toronto et qui est mise en vente cette semaine par l’International Autograph Auctions (IAA), il ajoute ceci au sujet des Canadiens français : « Ils ne valent vraiment pas tout le mal que je me suis donné pour être poli envers eux, puisqu’ils sont des planqués en tout et en particulier pour la guerre, comme ils ont tous voté contre la conscription. »


Mot pour les femmes

Toujours dans cette lettre, dont la valeur est estimée à 1200 £ (soit un peu plus de 2200 $CAN), il se montre aussi très enclin à dénigrer l’apparence des femmes qu’il a croisées. « Peu valent la peine qu’on danse avec elles et encore moins sont d’une quelconque façon attrayante. » Pour le prince, les Canadiens français s’étaient tout simplement dérobés à leurs responsabilités envers l’Empire et il ne leur pardonnait pas.

La tournée nord-américaine du prince avait débuté le 11 août 1919 alors que le futur roi pose le pied à Terre-Neuve. Au Canada, il traverse plusieurs villes et villages, acclamé par des foules diverses. Il quitte le Canada en train le 10 novembre à destination des États-Unis. À la mort de George V en janvier 1936, il est sacré roi à son tour sous le nom d’Édouard VIII. Mais il abdique après dix mois seulement pour épouser une veuve américaine, Wallis Simpson. Le couple sera célèbre notamment pour ne pas cacher ses sympathies à l’égard du régime d’Adolf Hitler.

15 commentaires
  • Cyr Guillaume - Inscrit 9 avril 2015 00 h 24

    Ah douce ironie!

    Un prince monarque anglais qui vient nous sermoner, parce que nous ne sommes pas assez fidèle à ce régime colonial oppresseur qu'est le canada! Et plus, on se permets d'insulter les Québécoises! Finalement on se montre sympathique envers Hitler, de l'impérialisme et du fascisme tout craché quoi. Voila pourquoi on doit se débarasser de la monarchie au canada, et bien entendu faire l'Indépendance du Québec dans les plus courts délais.

  • Denis Paquette - Abonné 9 avril 2015 03 h 34

    On ne peut pas tous naître doué

    C'est peut-etre l'opinion d'un seul homme mais pas de n'importe lequel, il ne semble pas posséder une grande sagesse et y connaitre grand choses en politique, il est jeune et prefere sans doute l'amour quoique que le mot amour est peut etre trop fort, s'en doute un jeune homme ne possedant pas beaucoup d'estime de lui-meme, un jeune homme rêvant de popularité, plus que de royaume, la vie semble s'etre chargé de lui avoir indiquer de laisser la place a d'autres, on ne peut pas tous naitre doué

  • Jean-Robert Primeau - Inscrit 9 avril 2015 07 h 03

    Pff

    Toute cette pub pour un pro-nazi !

    • Nicole D. Sévigny - Abonnée 9 avril 2015 08 h 02

      @JRP et un anti-québécois...car c'est bien de nous dont il parlait!
      Les orangistes existent toujours...et ne sont pas qu'en...Ontario!

  • Christian Méthot - Abonné 9 avril 2015 07 h 48

    Elle est bonne

    Franchement, les Canadiens français n'ont pas de leçons à recevoir de ce parasite libidineux, qui s'est lui-même défilé de ses responsabilités face au trone d'Angleterre.

  • Gilles Théberge - Abonné 9 avril 2015 09 h 08

    Merci grand papa

    De ne pas être allé donner ta vie, la perdre en fait, pour ces racistes haineux. Et en particulier celui-là qui a passé le reste de sa vie en France...