Eve Adams veut défaire son ancien collègue Joe Oliver

Mme Adams risque d’abord de devoir affronter un autre aspirant candidat libéral, l’avocat Marco Medicino, qui convoite aussi la circonscription d’Eglinton-Lawrence. 
Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne Mme Adams risque d’abord de devoir affronter un autre aspirant candidat libéral, l’avocat Marco Medicino, qui convoite aussi la circonscription d’Eglinton-Lawrence. 

La députée conservatrice devenue libérale Eve Adams espère tenter de défaire le ministre des Finances Joe Oliver lors de la prochaine élection. Mme Adams entend briguer l’investiture de la circonscription torontoise d’Eglinton-Lawrence, a confirmé au Devoirle président de l’associationlibérale de la circonscription.

Mme Adams n’a pas perdu de temps pour tenter de se trouver une nouvelle circonscription. La députée annonçait sa défection du Parti conservateur lundi matin, aux côtés de son nouveau chef Justin Trudeau. Mardi midi, elle avait déjà contacté l’association locale de la circonscription qu’elle espère représenter au scrutin l’automne prochain.

« Elle m’a appelé. On s’est parlé », a indiqué au Devoir Rocco Piccininno, président de l’association de la circonscription. Joint par téléphone alors qu’il est en vacances en Caroline du Sud, M. Piccininno n’a pas voulu donner plus de détails sur la teneur de leur discussion. La date de l’assemblée d’investiture n’a pas encore été fixée et la course est encore ouverte, a-t-il affirmé.

Les militants libéraux d’Eglinton-Lawrence accueilleront-ils à bras ouverts une ancienne conservatrice ? « Je ne peux pas faire de commentaires là-dessus », a-t-il répliqué. Et si c’est Mme Adams ? « Certainement. Je suis ouvert à ce que tout le monde participe », a insisté M. Piccininno.

Pas si vite

Le député provincial libéral d’Eglinton-Lawrence ne partage cependant pas son enthousiasme. « Il faudra me passer sur le corps », a-t-il écrit sur sa page Facebook, selon La Presse canadienne. Mike Colle trouve « aberrant » que l’ex-conservatrice veuille se porter candidate dans une circonscription où elle n’a aucune racine. Plusieurs libéraux de la région auraient eu une réaction « totalement négative »,selon lui.

Eve Adams a été conseillère municipale à Mississauga, à l’ouest de Toronto, de 2003 à 2011. Sa circonscription actuelle, Mississauga-Brampton Sud, sera divisée en deux nouvelles circonscriptions à la suite du redécoupage de la carte électorale.

Le Parti libéral n’a pas voulu confirmer les intentions de sa nouvelle recrue. « C’est à elle d’annoncer où elle souhaite briguer l’investiture libérale. Ça lui appartient. Et elle va l’annoncer en temps opportun », a répliqué le directeur des communications du parti, Olivier Duchesneau.

Le sursaut de révolte de M. Colle ne serait pas partagé par le caucus fédéral, selon les informations du Devoir.

Mme Adams risque d’abord de devoir affronter un autre aspirant candidat libéral, l’avocat Marco Medicino, qui convoite aussi la circonscription d’Eglinton-Lawrence. M. Medicino n’a pas rappelé Le Devoir mardi.

La circonscription torontoise avait toujours été libérale depuis sa création en 1979. Le député italien Joe Volpe la représentait depuis 1988, jusqu’à ce qu’il soit battu par le conservateur Joe Oliver en 2011. Le vote libéral s’était écroulé, le parti ayant récolté alors son pire score électoral.

1 commentaire
  • Jean-Luc Marchessault - Inscrit 11 février 2015 11 h 44

    Transfuge politique

    Comme bien des gens, j'en ai mare des transfuges politique. Cette nouvelle est qund meme captivante. Je suis loin d'etre un admirateur de Mme Adams et particuliairement son conjoint Dimitri Soudas. A mes yeux is sont tout les dux hyper partisan et opportuniste. Le jeste de Justin Trudeau est audacieux. Mme Adams doit gagner la mise en candidature et par la suite battre le Ministre des finances. Le signal est donc lancė les ministres Haper seront ciblė par des candidats vedettes. Ce qui est le plus intėressant c'est la venue de Dimitri Soudas, ancien homme de confiance de Harper... un vrai pitbull. Je crois que le message de Justin Trudeau est claire, le parti libėral sont pret a "jouer du coude". On a laissė tomber les gants. Il faut dorėnavant s'attendre a des coups bas lors du prochain scrutin. A mes yeux Trudeau et la venue de M. Soudas, est maintenat mieux placė pour contrecarrer les attaques conservatrices.