Harper met en doute la thèse des loups solitaires

Le premier ministre Stephen Harper suggère que les deux hommes qui ont perpétré des attentats à Saint-Jean-sur-Richelieu et à Ottawa pourraient ne pas avoir agi seuls et remet en question la notion de « loup solitaire ». Dans une entrevue accordée au réseau TVA, M. Harper a affirmé que les assaillants étaient possiblement entourés « d’autres personnes ». Il a évoqué l’arrestation d’un jeune homme de Montréal qui aurait été en contact avec Martin Couture-Rouleau, l’auteur de l’attentat de Saint-Jean-sur-Richelieu. « Il y a des façons de mieux gérer ces situations […] On dit que c’est un “ lone wolf  ; c’est vrai que c’est un seul attaqueur [sic], mais ce n’est pas nécessairement le cas que c’est seulement un gars », a-t-il ajouté.