Le NPD propose de créer un registre des armes à feu allégé

Un gouvernement néodémocrate ramènerait un registre des armes à feu… version allégée. Thomas Mulcair promet de ne pas répéter les erreurs du défunt registre des armes d’épaule, mais il souhaite néanmoins que les services de police puissent « suivre à la trace toutes les armes à feu au Canada ».

La mort du registre des armes longues avait déchiré les libéraux et les néodémocrates, quelques députés du NPD ayant refusé de s’opposer à son abolition en 2011. Trois ans plus tard, le chef néodémocrate promet un nouveau mécanisme qui pourrait « se faire d’une manière plus légère ».

M. Mulcair en a notamment contre l’idée qu’un grand-père qui oublie de renouveler son permis de possession voie son arme être saisie et se voie menacé de poursuite criminelle. « Cela n’avait aucun sens », a-t-il dénoncé, en évoquant les peines encourues sous l’ancien registre des armes d’épaule. « Le registre qui existait […] a prouvé son inefficacité à cause de sa lourdeur bureaucratique », a en outre déploré M. Mulcair mercredi.

Or sa porte-parole en matière de justice, l’avocate Françoise Boivin, affirmait en 2012 qu’un registre des armes à feu qui ne criminalise pas les contrevenants n’aurait rien de fédéral. « Si on décriminalise, ça n’a plus d’affaire entre les mains du fédéral. Il faut que ça s’en aille auprès des provinces », arguait-elle à l’époque.

Cette question avait d’ailleurs été menée jusqu’en Cour suprême, après la création du registre par les libéraux. L’Alberta, appuyée de sept provinces, contestait qu’Ottawa prétexte une question de droit criminel pour empiéter sur les droits de propriété privée des citoyens, qui relèvent des provinces.

Le bureau de M. Mulcair n’a pas voulu préciser si la proposition néodémocrate compterait toujours un aspect criminel. « Les détails suivront », a-t-on indiqué.

En plein débat sur l’abolition du registre, le néodémocrate Charlie Angus avait déposé une contre-offre : décriminaliser un premier manquement à l’obligation d’enregistrer une arme d’épaule. Un indice de la future proposition de M. Mulcair, mais son bureau n’a pas spécifié s’il y ajouterait des éléments nouveaux.

Trudeau discret

Le conservateur Maxime Bernier a accusé le NPD de vouloir « faire en sorte que les chasseurs et les agriculteurs soient des criminels ». Le ministre de la Petite Entreprise a au passage sommé le Québec de « comprendre le bon sens » et d’abandonner l’idée d’un registre comme l’a fait Ottawa.

Justin Trudeau a de son côté réitéré que son parti ne ramènerait pas le registre d’antan. À l’approche du 25e anniversaire du massacre de Polytechnique, « c’est une semaine pour se souvenir de la violence faite aux femmes, se souvenir de 25 ans de tristes souvenirs, mais aussi de se réengager pour continuer de lutter contre la violence faite aux femmes ».

Le chef libéral n’a pas dévoilé sa solution, qui figurera dans sa plateforme électorale. « On a toujours besoin d’une certaine réglementation […] Ce devrait être la police qui a la responsabilité de la classification des armes à feu », a-t-il toutefois suggéré. Le projet de loi C-42 des conservateurs propose de confier cette tâche au ministre de la Sécurité publique.

3 commentaires
  • Sylvain Auclair - Abonné 4 décembre 2014 09 h 56

    Si ce n'est pas criminel...

    ce n'est pas fédéral. Et je suis d'accord avec le NPD que le plus gros problème du Registre, c'était de criminaliser les infractions. Si vous oubliez votre permis de conduire à la maison alors que vous êtes au volant, vous risquez une amende, mais pas un casier judiciaire!

  • Louise Gagnon - Inscrite 4 décembre 2014 12 h 25

    Et pourquoi pas un GPS dans chaque arme à feu ?

    On en trouve partout, même dans les toutes petites caméras.
    Les armes à feu tuent mieux, plus vite, plus facilement et à moins de frais que toutes les autres armes et techniques accessibles aux meurtriers potentiels.

    Les armes à feu se doivent d'être du domaine public et pour la sécurité du public, elles doivent être retraçables en tout temps.

  • Carroll Roy - Inscrit 5 décembre 2014 10 h 00

    Version allégée...

    Les armes à feu seront permises....les munitions ne seront plus permises.