Le Canada ne sera jamais intimidé, dit Stephen Harper

Ottawa — Même s’il n’est pas à l’abri d’actes terroristes, le Canada ne se laissera pas intimider par des attentats comme celui survenu mercredi au Parlement, a prévenu le premier ministre Stephen Harper.

Au cours d’une brève allocution télévisée, mercredi soir, M. Harper a estimé que le pays avait connu une «dure journée» au cours de laquelle des fusillades ont fait un mort ainsi que deux blessés à Ottawa.

Sans fournir de détails entourant l’attentat, le premier ministre a toutefois indiqué que l’événement incitera le Canada à prendre les mesures nécessaires pour contrer les menaces qui pourraient compromettre la sécurité des citoyens du pays.

«Ces gestes nous amèneront à augmenter notre détermination et à redoubler nos efforts et ceux de nos agences de sécurité nationale, a-t-il dit. À prendre toutes les mesures nécessaires pour identifier et contrer les menaces pour assurer la sécurité du Canada.»

M. Harper a ajouté que le pays allait travailler avec ses alliés afin de poursuivre les organisations terroristes à travers le monde.

«Pour combattre les organisations terroristes qui brutalisent tant de gens dans le monde dans l’espoir d’amener leur sauvagerie jusqu’à nos rivages, a-t-il observé. Ils ne trouveront refuge nulle part.»

Plus tôt dans la journée, M. Harper avait eu l’occasion de s’entretenir avec le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, et le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, dans une rare démonstration d’unité.

Étrangement, en fin d’après-midi, aucun des trois chefs de parti n’avait encore pris la parole publiquement à propos de la fusillade.

Le premier ministre Harper s’est aussi entretenu avec le président des États-Unis, Barack Obama.