Loi antipourriel: la prochaine phase s’attaquera aux logiciels

Au début de l’année prochaine, la loi commencera à s’attaquer aux concepteurs de logiciels.<br />
Photo: Yan Doublet Archives Le Devoir Au début de l’année prochaine, la loi commencera à s’attaquer aux concepteurs de logiciels.

Toronto — La controversée loi canadienne antipourriel a déjà forcé les entreprises à changer leur façon de communiquer avec leurs clients par courriel. Au début de l’année prochaine, la loi commencera à s’attaquer aux concepteurs de logiciels. À partir du 15 janvier 2015, les compagnies devront obtenir le consentement des utilisateurs avant d’installer sur l’ordinateur d’une personne un logiciel ayant la capacité d’envoyer secrètement des messages électroniques ou d’autres fonctionnalités comprises dans la loi. Bien que la loi ait été décrite comme une attaque contre les créateurs de logiciels malveillants et espions, elle affecte aussi les compagnies légitimes de création de logiciels qui pourraient faire face à des amendes allant jusqu’à 10 millions si elles ne s’y conforment pas.