Nouvelle cure de désintoxication pour Patrick Brazeau

Gatineau — Un tribunal du Québec a ordonné mardi au sénateur suspendu Patrick Brazeau de se rendre dans un centre de désintoxication pour deux mois, après son arrestation la veille pour s’être soi-disant trouvé en état d’ébriété dans un véhicule stationné à Gatineau, dans lequel se trouvait aussi un couteau.

Le procureur de la Couronne Sylvain Petitclerc a affirmé que Brazeau sera relâché ce mercredi et confié à un centre de soins de Sherbrooke. Il fait face à trois chefs d’accusation — deux liés au fait de se trouver dans une voiture en état d’ébriété, et un troisième pour possession d’arme en contravention de ses conditions de libération.

Le prévenu de 39 ans devra rester en centre de désintoxication jusqu’au 8 décembre, soit la date de sa prochaine comparution en cour, mais sa thérapie pourrait durer jusqu’à deux ans. « C’est deux mois fermés, a-t-il ajouté. C’est la maison de thérapie qui va décider s’il peut y avoir un élargissement qui pourrait représenter une sortie par mois ou autre », a indiqué le procureur.

Le sénateur a passé la nuit en détention après qu’un policier l’eut aperçu seul dans sa voiture. Le policier a rapporté avoir senti de l’alcool dans son haleine et avoir trouvé un couteau dans le véhicule.

Il s’agit de la deuxième visite de Brazeau dans un centre de désintoxication au cours des derniers mois. Il fait aussi face à une série d’accusations pour voies de fait et agression sexuelle, déposées en février 2013, à la suite desquelles il a été exclu du caucus conservateur. Il est aussi accusé de fraude pour ses dépenses jugées injustifiées par le Sénat.