Ottawa: la prostitution a son nouveau cadre légal

Ottawa — Le projet de loi C-36 modifiant l’encadrement légal de la prostitution au Canada a été adopté par la Chambre des communes lundi soir. Sans surprise, les conservateurs ont voté pour, tandis que néodémocrates, libéraux, bloquistes actuels et passés et verts ont voté contre. Seule l’ancienne bloquiste Maria Mourani a voté avec le gouvernement. Au final, le projet de loi a été approuvé à 156 voix contre 124. Il est maintenant destiné au Sénat, où une étude préliminaire a déjà été entamée, ce qui accélérera son adoption finale. Le Parlement canadien a été contraint de revoir le cadre légal de la prostitution après que la Cour suprême eut invalidé trois de ses dispositions en décembre. Ottawa a choisi de criminaliser la prostitution pour la première fois de l’histoire du Canada. Seuls les clients seront poursuivis. Les prostituées pourront aussi faire l’objet de poursuites si elles opèrent près d’endroits comme des parcs, des écoles, des garderies ou des églises.

1 commentaire
  • Leclerc Éric - Inscrit 7 octobre 2014 23 h 54

    Ça ne changera rien pour la plupart d'entre-elles

    Celles qui sollicitent des clients dans la basse-ville de Québec ou dans les «coins chauds« de Montréal se moqueront des contraventions, même avec ce projet de loi.

    Elles savent très bien où aller solliciter des clients (surtout les plus payants), et n'ont pas besoin de "consignes spécifiques" du gouvernement du Canada pour poursuivre leur travail de séduction pour leur fidèle clientèle masculine.