Soins aux réfugiés: Ottawa interjette appel

Ottawa — Chose promise, chose faite. Le gouvernement fédéral est allé de l’avant en portant en appel la semaine dernière la décision de la Cour fédérale qui a blâmé Ottawa pour sa réforme des soins de santé offerts aux réfugiés. Le tribunal a statué en juillet qu’en restreignant l’accès aux soins pour certains demandeurs d’asile, le gouvernement fédéral a enfreint la Charte des droits et libertés et leur a imposé un « traitement cruel et inusité ». Les ministres de l’Immigration et de la Justice ont déposé leur demande d’appel le 22 septembre. Ottawa accuse la juge Anne McTavish d’avoir commis des « erreurs de fait manifestes et dominantes » et plusieurs erreurs de droit. Le président de l’Association des avocats en droit des réfugiés Lorne Waldnan, qui représentait deux réfugiés touchés par la réforme, s’est dit « très déçu », car la juge McTavish a « jugé dans sa décision que cette politique met la vie des réfugiés en danger ».