Un péage sur les autres ponts fédéraux?

Malgré les critiques, Denis Lebel répète que le péage est «incontournable» sur le pont Champlain.
Photo: Annick MH De Carufel Malgré les critiques, Denis Lebel répète que le péage est «incontournable» sur le pont Champlain.

Le ministre fédéral de l’Infrastructure, Denis Lebel, ne ferme pas la porte à l’instauration d’un péage non seulement sur le nouveau pont Champlain, mais aussi sur les autres ponts relevant du fédéral. M. Lebel participait lundi à l’annonce de l’ouverture, la semaine prochaine, du nouveau pont-jetée qui contournera le pont de l’Île-des-Soeurs, celui-ci devant être démoli et reconstruit. Le ministre a répété que le péage était incontournable sur le pont Champlain et, interrogé sur la possibilité d’instaurer des péages partout, M. Lebel a déclaré qu’il y avait « encore des discussions à venir là-dessus ».

Le ministre fédéral de l’Infrastructure, Denis Lebel, ne ferme pas la porte à l’instauration d’un péage non seulement sur le nouveau pont Champlain, mais aussi sur les autres ponts de juridiction fédérale.

M. Lebel participait lundi à l’annonce de l’ouverture, la semaine prochaine, du nouveau pont-jetée qui contournera le pont de l’Île-des-Soeurs, celui-ci devant être démoli et reconstruit.

Le ministre a répété que le péage était incontournable sur le pont Champlain et, interrogé sur la possibilité d’instaurer des péages partout, M. Lebel a déclaré qu’il y avait «encore des discussions à venir là-dessus».

Ottawa est aussi propriétaire du pont Jacques-Cartier et est propriétaire à parts égales avec Québec du pont Honoré-Mercier. Il s’agit des trois seuls ponts intraprovinciaux dont le gouvernement fédéral est propriétaire en tout ou en partie. Tous les autres ponts fédéraux au pays relient soit deux provinces ou le Canada et les États-Unis.

Confronté aux sondages qui démontrent qu’une écrasante majorité de citoyens, à l’instar de tous les élus et intervenants économiques provinciaux et municipaux, sont contre le péage sur le pont Champlain, le ministre s’est contenté d’une boutade selon laquelle 100 % des citoyens sont en faveur d’un nouveau pont.

En ce qui a trait au pont-jetée, il sera d’abord ouvert dans une direction la semaine prochaine et dans l’autre le 18 octobre, à moins d’une météo contrariante.

Les autobus y auront accès en décembre.

Fait étonnant, les travaux sont en avance de quelques mois par rapport à l’échéancier initial et, alors qu’ils devaient coûter 125 millions, la facture finale ne devrait pas dépasser 100 millions.

Pour ce qui est du nouveau pont lui-même, les soumissions sont attendues en février prochain et une décision finale devrait être annoncée en avril 2015.

 

 

À voir en vidéo