Le procès du sénateur Mike Duffy débutera au printemps

Le procès fort attendu du sénateur Mike Duffy se mettra en branle dès le printemps et s’étirera sur huit semaines. Les détails de la saga entourant l’entente secrète convenue entre M. Duffy et l’ex-chef de cabinet de Stephen Harper, Nigel Wright, seront épluchés en cour du 7 avril au 12 mai, puis du 1er au 19 juin 2015.

L’avocat de M. Duffy, Donald Bayne, s’est présenté en cour à Ottawa mardi matin et a plaidé, au nom de son client qui n’était pas à ses côtés, non coupable aux 31 chefs d’accusations déposés contre Mike Duffy cet été. Le sénateur conservateur, qui est suspendu de la Chambre haute, a été accusé de fraude, d’abus de confiance et de corruption. « Comme nous le disons depuis le début, nous sommes confiants que la preuve démontrera que le sénateur Duffy est innocent de ces accusations criminelles », a fait valoir Me Bayne à sa sortie de la Cour de justice de l’Ontario.

L’élection fédérale est prévue, en vertu de la loi sur les élections à date fixe, en octobre 2015. À Ottawa, certains s’attendaient à ce que le premier ministre Harper puisse déclencher une élection plus tôt que prévu, au printemps, après le dépôt d’un budget équilibré. Or, il s’avère que le procès de M. Duffy accaparera l’attention médiatique au même moment.

Mike Duffy est notamment accusé de fraude, d’abus de confiance et de corruption en raison du chèque de 90 000 $ qu’il a accepté des mains de l’ancien chef de cabinet de Stephen Harper. Le sénateur s’est servi de cette somme pour rembourser ses dépenses illégitimes au Sénat.

D’autres détails suivront.