Le sénateur Boisvenu sanctionné par ses pairs

Ottawa — Un comité du Sénat a décidé de sévir contre le sénateur québécois Pierre-Hugues Boisvenu : il devra présenter ses excuses pour avoir renouvelé le contrat d’emploi d’une femme avec laquelle il entretenait une relation amoureuse et devra suivre une formation en éthique à ses frais. En juin, la conseillère sénatoriale à l’éthique avait conclu que le sénateur avait enfreint le code régissant les conflits d’intérêts des sénateurs en intervenant pour son employée. Mais aucune sanction ne lui avait été imposée, puisque la conseillère avait jugé qu’il avait commis des erreurs de jugement « de bonne foi ». Le comité de sénateurs qui a analysé le rapport de Mme Ricard en a décidé autrement. Le sénateur devra donc présenter ses excuses de son siège au Sénat, le premier jour où la Chambre haute siégera après l’été. Et il devra payer pour suivre une formation pour bien « comprendre les fondements d’une gestion contemporaine des relations employeur-employé dans une institution publique », est-il indiqué dans le rapport. Le bureau du sénateur a indiqué lundi après-midi que celui-ci ne commenterait pas le rapport avant qu’il ne soit déposé au Sénat.