Ottawa tient le Hamas pour seul responsable des morts à Gaza

Le premier ministre Stephen Harper a accusé dimanche le Hamas d’utiliser des « boucliers humains » pour intensifier la terreur.
Photo: Adrian Wyld Archives La Presse canadienne Le premier ministre Stephen Harper a accusé dimanche le Hamas d’utiliser des « boucliers humains » pour intensifier la terreur.

Stephen Harper accuse le Hamas d’utiliser « délibérément des boucliers humains pour intensifier la terreur », et exhorte le mouvement à cesser « immédiatement ses attaques » à l’endroit « d’innocents civils israéliens », dans une déclaration publiée dimanche.

 

« Les attaques aveugles à la roquette à partir de Gaza vers Israël constituent des actes terroristes que rien ne justifie. Il est évident que le Hamas utilise délibérément des boucliers humains pour intensifier la terreur dans la région », écrit M. Harper, dans le court communiqué de presse, envoyé dimanche.

 

L’État hébreu accuse régulièrement le Hamas, qui dirige la bande de Gaza, d’encourager les populations civiles palestiniennes à servir de boucliers humains, afin d’éviter que les forces israéliennes ne bombardent les installations du mouvement ou les maisons de ses dirigeants.

 

M. Harper a aussi mis en avant l’appui « sans équivoque » du Canada envers Israël. « Nous exhortons le Hamas à cesser immédiatement ses attaques aveugles à l’endroit d’innocents civils israéliens », a déclaré M. Harper.

 

Depuis le début des affrontements, plus de 160 Palestiniens ont péri lors de bombardements israéliens. M. Harper n’y a pas fait allusion dans son communiqué de dimanche, dans lequel il demande au gouvernement palestinien de « désarmer le Hamas et d’autres groupes terroristes palestiniens qui opèrent à partir de Gaza, dont le Jihad islamique palestinien, mandaté par l’Iran ».

 

Critique de l’ONU

 

L’appui de M. Harper survient alors que l’armée israélienne s’apprête à mener une vaste offensive contre la bande de Gaza. Elle a avisé la population du nord de Gaza d’évacuer leur maison avant le début de l’offensive.

 

Le Conseil de sécurité des Nations unies a lancé un appel au cessez-le-feu, en fin de semaine. M. Harper estime que la communauté internationale doit condamner le Hamas et soutenir Israël afin de mettre fin au conflit.

 

La haute-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Navi Pillay a d’ailleurs déclaré qu’un cessez-le-feu était nécessaire en raison du nombre élevé de victimes palestiniennes.

 

La déclaration n’était pas du goût du ministre des Affaires étrangères canadien. John Baird a vivement critiqué Mme Pillay. « Les commentaires de Mme Pillay prenant pour cible Israël ne sont pas utiles et ne brossent pas un portrait exact de la situation », a écrit M. Baird, dans une déclaration publiée samedi sur le site de son ministère. Il estime que la mort de plus de 160 Palestiniens depuis le début du conflit est la faute du Hamas.

 

Hommage

 

« Le Canada déplore la mort et la souffrance d’innocents civils à Gaza. Le Hamas et ses alliés, qui ont déclenché la crise et qui continuent de l’alimenter, en sont les seuls responsables », écrit-il.

 

M. Baird en a profité pour rendre hommage au travail des « forces de défense israéliennes » qui « ont pris des mesures extraordinaires pour réduire le nombre de pertes civiles ».

[Les] forces de défense israéliennes qui ont pris des mesures extraordinaires pour réduire le nombre de pertes civiles

À voir en vidéo