Travailleurs étrangers: Kenney rabroue Québec

Ottawa — Québec n'a qu'à engager les jeunes et les nouveaux arrivants au chômage, a rétorqué lundi le ministre de l'Emploi Jason Kenney à la province, qui veut être exemptée du moratoire sur l'embauche de travailleurs étrangers temporaires dans le secteur de la restauration.

À l'approche de l'été et de la saison touristique, Québec veut être en mesure d'embaucher des travailleurs d'ailleurs.

Mais le moratoire décrété par Ottawa dans le secteur alimentaire — après plusieurs abus qui ont fait les manchettes — empêche les employeurs québécois de retenir les services de ces travailleurs.

Ils ne veulent pas être pénalisés pour des abus commis dans d'autres provinces, en Ontario et en Colombie-Britannique notamment, où des employeurs ont mis à la porte des citoyens canadiens pour recruter des étrangers sur une base temporaire.

Interrogé aux Communes par le Bloc québécois, Jason Kenney a dit que le moratoire a été imposé pour protéger les Canadiens qui cherchent du boulot.

Il indique que l'enquête de son ministère sur la situation va être complétée d'ici quelques semaines et que des décisions pourront alors être prises.

Et le ministre met sous le nez de Québec que 14 % de ses jeunes sont sans emploi, ainsi que 20 % de ses nouveaux arrivants. Et que la province peut ainsi combler les besoins pour ces emplois saisonniers.

À voir en vidéo