Pressée par Baird, Via Rail nomme un nouveau président

Le ministre Baird disait avoir perdu confiance en Steve Del Bosco en raison de la façon dont Via Rail a communiqué avec le public dans divers dossiers.
Photo: François Pesant - Le Devoir Le ministre Baird disait avoir perdu confiance en Steve Del Bosco en raison de la façon dont Via Rail a communiqué avec le public dans divers dossiers.
Via Rail a nommé un nouveau chef de sa direction un peu plus d’une semaine après que le ministre des Affaires étrangères John Baird eut réclamé un changement à tête de la société de la Couronne.

Yves Desjardins-Siciliano prendra donc la place de Steve Del Bosco, en poste de façon intérimaire depuis le début de l’année. M. Desjardins-Siciliano était le chef des Services corporatifs et juridiques et secrétaire corporatif du transporteur ferroviaire depuis 2010.

Dans une déclaration publiée sur son site Internet, la compagnie précise que son nouveau dirigeant a occupé de nombreux postes supérieurs au sein des secteurs public et privé dans les domaines du droit, des relations gouvernementales, du développement organisationnel, du marketing et des finances, et ce autant à Toronto qu’à Montréal.

Le ministre Baird disait avoir perdu confiance en M. Del Bosco en raison de la façon dont Via Rail a communiqué avec le public dans divers dossiers, dont des problèmes techniques avec des équipements de sécurité à des passages à niveau.

M. Baird, dont la circonscription se situe à Ottawa, dit que la goutte d’eau ayant fait déborder le vase est survenue lorsque Via Rail a erronément accusé les autobus d’Ottawa de provoquer un mauvais fonctionnement d’un signal à un passage à niveau près de son domicile.