Mobilisation du NPD contre le péage sur le pont Champlain

Le premier ministre Stephen Harper demeure inflexible sur le péage, précisant que le nouveau pont ne sera pas une structure internationale ni interprovinciale, et que les automobilistes devront donc contribuer.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Le premier ministre Stephen Harper demeure inflexible sur le péage, précisant que le nouveau pont ne sera pas une structure internationale ni interprovinciale, et que les automobilistes devront donc contribuer.
Les députés néo-démocrates de la Montérégie ont organisé samedi une mobilisation régionale contre l’imposition éventuelle d’un péage sur le nouveau pont Champlain.

Le gouvernement fédéral, comme l’a répété cette semaine le premier ministre Stephen Harper, a l’intention d’imposer un péage lorsque sera construit le nouveau pont qui reliera la rive-sud à Montréal.

Le porte-parole de l’opposition officielle en matière de transport et député de Brossard-La Prairie, Hoang Mai, s’insurge contre la décision des conservateurs. Il les accuse notamment d’avoir décrété l’imposition d’un péage sans tenir aucune consultation publique.

M. Mai soutient que la mesure gouvernementale fait l’unanimité au Québec: tous les intervenants de la région de Montréal et du gouvernement du Québec rejettent le péage.

Pétition

Les députés néodémocrates iront donc à la rencontre des citoyens samedi pour obtenir leur appui, en leur faisant signer une pétition visant à faire reculer le gouvernement Harper.

Le premier ministre Stephen Harper demeure inflexible sur le péage, précisant que le nouveau pont ne sera pas une structure internationale ni interprovinciale, et que les automobilistes devront donc contribuer.

Selon le député Hoang Mai, Stephen Harper doit réaliser que ce pont est le plus achalandé au Canada, et qu’il est important non seulement pour l’économie du Grand Montréal mais aussi de celle du Canada.

D'autres détails suivront.
11 commentaires
  • Josette Allard - Inscrite 3 mai 2014 15 h 47

    New York

    Pour entrer dans la ville un. Frais de 13$ est exigé télés frais de stationnement sontsouvent de40$ par jour. Circuler en auto à Manhattan est jeu d'enfant si l'on compare à Montréal. Y aurait-il un lien de cause à effet?

    • François Ricard - Inscrit 4 mai 2014 05 h 38

      M. Cossette
      Parce que New York impose un péage sur plusieurs de ses ponts, il devient légétime de faire de même ici.
      À ce compte-là, dans certains pays, on pratique les mutilations génitales. Il serait donc légitime que nous fassions de même.
      La fiscalité et l'imposition des revenus sont des façons de redistribuer la richesse d'un pays. le PIB n'appartient pas qu'aux plus riches. Il appartient à toute la population.
      Faire payer l'utilisation d'un service public par l'usager est fiscalement injuste. Car, la personne qui travaille au salaire minimum paie le même taux que la personne qui gagne 40$ l'heure.
      Et je suis entré à New York le 30 mars dernier par le Washington Bridge. Il m'en a coûté 6$. Et le lendemain rien pour en sortir.

    • Jean Richard - Abonné 4 mai 2014 09 h 28

      « Faire payer l'utilisation d'un service public par l'usager est fiscalement injuste. »

      Vu ainsi, on devrait y aller de la gratuité totale dans les transports en commun. Or, on continue à accepter que l'usager participe aux frais d'exploitation de ce service public. Cette participation est de l'ordre de 40 à 45 % – mais elle va jusqu'à près de 100 % pour l'usager occasionnel qui achète un passage à 3 $.

      Puisque vous parlez d'injustice fiscale, puis-je vous faire part de certains doutes : je parie que parmi les usagers automobilistes qui franchissent matin et soir le Saint-Laurent par le pont Champlain dans leur luxueuse voiture, il y en a très très peu qui travaillent au salaire minimum. Les travailleurs au salaire minimum se retrouvent dans le métro, dans les autobus, à vélo ou sur les trottoirs. Saint-Lambert et Brossard ne sont pas Saint-Henri, Hochelaga-Maisonneuve ou Saint-Léonard...

      Cette croisade contre le péage automobile sur le pont Champlain n'a pas comme motif un partage plus équitable de la richesse, bien au contraire.

    • François Ricard - Inscrit 4 mai 2014 10 h 41

      M. Richard,
      "...on devrait y aller de la gratuité totale dans les transports en commun..."
      Tout-à-fait d'accord avec pareille suggestion.
      Achalandage accru. Meilleure utilisation des transports en commun. Meilleure utilisation des ressources énergétiques. Moins de routes et de ponts à construire.

      En ce qui a trait aux voitures qui empruntent le pont Champlain, je n'avais pas remarqué queà'elles appartenaient toutes à des richards.

  • Olivier Veer - Inscrit 3 mai 2014 20 h 51

    Le péage néfaste pour la circulation et l'économie.

    Même étant sympatisant des Conservateurs, je reconnais que le péage sur le pont Champlain est une mauvaise idée. Il se créera alors un nouveau problème de congestion sur les autres ponts. Le péage doit être imposé sur des axes de contournement comme l'A-30. Le pont Champlain est trop acchalandé pour être soumis à un poste à péage. De plus, on paie assez en plaques d'immatriculation, en permis, en taxes et en impôts. Je crois qu'on peut se permettre d'avoir un pont gratuit.

    • François Ricard - Inscrit 4 mai 2014 07 h 34

      Non seulement causera-t-il de la congestion, mais, bien plus important, son coût fortement majoré par la voie maritime ne sert que les intérêts de Toronto et de Hamilton. Au détriment de Montréal et de tout le Québec.

  • François Ricard - Inscrit 4 mai 2014 05 h 28

    Payer pour quelque chose qui sert à d,autres

    Ce pont, à cause de la voie maritime, va coûter environ 5 milliards de dollars, dont un peu plus de 1 milliard venant des contribuables québécois.
    Une estacade à 8 voies carrossables et deux voies ferrées nous coûteraient un peu moins de 500 millions de dollars. Dix fois moins. Et nous serions bien mieux équipé..
    Alors nous devons payer pour permettre aux bateaux de se rendre à Brockville, Toronto, Hamilton. Ces bateaux permettent à ces villes d'avoir des industries prospères, industries qui seraient demeurées au Québec sans la voie maritime.
    On a le front de nous obliger à fournir notre cote-part par nos impôts et, en plus, on veut nous le faire payer à l'usage. Et pendant ce temps, le fédéral engrange les cotisations exigées des usagers de la voie maritime.
    Où sont nos vaillants politiciens en ce dossier?

  • Albert Labranche - Inscrit 4 mai 2014 06 h 36

    Si c'est un pont local

    Que Québec prenne en charge la construction du pont , a la hauteur que nous avons besoin ou
    pourquoi pas des frais aux bateaux, apres tout c'est pour eux que le pont est si haut.
    Et des frais aux pipelines aussi. Quand je débourse tout le monde déboursent.

    • François Dugal - Inscrit 4 mai 2014 09 h 25

      Si c'est un pont local, alors il n'est accessible qu'au trafic local et totalement interdit au trafic "étranger".
      Les "étrangers" qui l'emprunte malgré l'interdiction formelle devront faire face à de lourdes amendes.

  • François Dugal - Inscrit 4 mai 2014 11 h 12

    Sensible NPD

    Une campagne de sensibilisation du NPD, qu'est-ce que ça vaut?