Trop d'observateurs électoraux en Ukraine?

Ottawa — Le ministère des Affaires étrangères estime, dans une évaluation interne, que le Canada a envoyé trop d'observateurs aux élections législatives en Ukraine en 2012.

Un document d'évaluation obtenu par La Presse canadienne ajoute que cette coûteuse mission s'est déroulée alors que le ministère des Affaires étrangères et l'ancienne Agence canadienne de développement international (ACDI) ne disposaient pas des ressources et de l'expertise requises.

Dans cette évaluation de la mission, pour laquelle on a déployé 357 observateurs à court terme, le ministère identifie l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) comme observateur des élections le plus crédible.

Ces constats soulèvent des questions au sujet de la décision du gouvernement Harper, cette semaine, d'envoyer quelque 338 observateurs bilatéraux à court terme en vue de l'élection présidentielle du mois prochain en Ukraine. Ils font partie des 500 personnes que le gouvernement Harper a promis d'envoyer pour surveiller le déroulement du scrutin.

L'élection du 25 mai en Ukraine se tiendra dans un climat de crainte d'une invasion russe, après l'annexion de la péninsule de Crimée par Moscou, le mois dernier, et de violents affrontements avec des hommes armés prorusses dans plusieurs de villes de l'est du pays.

À voir en vidéo