Le fractionnement, toujours une promesse

Ottawa — Le fractionnement du revenu pour les familles semble revenu dans les bonnes grâces du gouvernement conservateur. Après le désaveu de cette promesse électorale servi par le ministre des Finances, Jim Flaherty, il y a deux semaines, voilà que le premier ministre Stephen Harper semble dire que le fractionnement du revenu sera offert comme promis aux familles lorsque le budget sera équilibré. « Le fractionnement du revenu a été une bonne politique pour les aînés au Canada, et ce sera aussi une bonne politique pour les familles canadiennes », a-t-il déclaré à la Chambre des communes. M. Flaherty, tout comme Maxime Bernier, avait émis des doutes sur cette mesure, qui profite surtout aux familles les plus riches ou celles dans lesquelles un seul parent travaille. Au contraire, Jason Kenney avait soutenu que le parti devait respecter sa promesse, laissant croire que le caucus était peut-être divisé.

1 commentaire
  • François Beaulé - Inscrit 26 février 2014 08 h 04

    À la recherche de la cohérence

    «Le fractionnement du revenu a été une bonne politique pour les aînés au Canada, et il sera aussi une bonne politique pour les familles canadiennes», a déclaré M. Harper.

    En effet, les partis d'opposition se sont-ils opposés en 2007 au fractionnement du revenu de pension ? Sinon, pourquoi ce qui leur paraît bon pour les ainés serait mauvais pour les familles ?

    En 2007, si mes souvenirs sont bons, le Parti libéral et le NPD s'étaient opposés au budget. Le budget a été adopté par le gouvernement conservateur minoritaire avec l'appui du Bloc québécois. «Ce budget va dans le sens des intérêts du Québec», avait déclaré Gilles Duceppe.