Pyrrhotite: Ottawa néglige les besoins du Québec, dit Mulcair

Ottawa — C’est avec l’appui du chef néodémocrate que les victimes de la pyrrhotite sont venues au Parlement sommer les conservateurs de leur venir en aide. Or, de l’avis de Thomas Mulcair, même s’il en va de la responsabilité du fédéral, le gouvernement est fidèle à lui-même dans ce dossier en multipliant « les occasions pour rater le rendez-vous avec les réels besoins au Québec ».

 

Alors que quelque 1300 résidences de la Mauricie sont aux prises avec des maisons grugées par du béton contenant de la pyrrhotite, un porte-parole de la Coalition proprio-béton est venu réclamer en leur nom 125 millions de dollars au fédéral, sur cinq ans. Yvon Boivin demande également 75 millions à Québec — dont 30 millions ont été consentis. Il ne s’agirait que d’un prêt, promet M. Boivin, qui serait remboursé par les résidants s’ils gagnent leur poursuite concernant la responsabilité de vice de construction. Le jugement est attendu en mars.

 

« Il n’y a personne actuellement au gouvernement fédéral qui veut nous entendre », a déploré M. Boivin en parlant d’un « drame humain ».

 

« Un des slogans des conservateurs, la dernière fois, c’était “Votre région au pouvoir”. Moi, je vous dis que la réalité des conservateurs, c’est “Votre région oubliée”», a reproché M. Mulcair.

 

Les conservateurs arguent qu’il s’agit d’un enjeu de compétence provinciale exclusive. « Les gens qui s’inquiètent à ce sujet doivent contacter la Société d’habitation du Québec », a répété hier le ministre de l’Emploi, Jason Kenney.

 

L’an dernier, l’Assemblée nationale a adopté une motion unanime enjoignant au fédéral « d’emboîter le pas » au Québec et d’indemniser les victimes.

 

La pyrrhotite est un sulfure de fer qui gonfle lorsqu’il s’oxyde. S’il est en trop grande quantité dans le béton des fondations des maisons, il provoque des fissures qui nécessitent une réfection complète. M. Boivin estime que le nombre de propriétaires aux prises avec ce problème pourrait atteindre 5000 en Mauricie.