Les conservateurs déposeront un budget sobre, selon Flaherty

Le ministre des Finances, Jim Flaherty, a promis que des fonds seraient alloués aux infrastructures.
Photo: La Presse canadienne (photo) Aaron Vincent Elkaim Le ministre des Finances, Jim Flaherty, a promis que des fonds seraient alloués aux infrastructures.

Ottawa — Les conservateurs déposeront cet après-midi leur dixième budget. Un énoncé économique qui ne promettra pas de grandes nouvelles dépenses, a prévenu le ministre des Finances, Jim Flaherty, qui vise toujours un retour à l’équilibre budgétaire pour 2015.

 

Le budget fédéral prévoira cependant « de l’argent pour l’infrastructure et, surtout, d’importants projets d’infrastructures au Canada », a fait savoir le ministre au réseauCTVdimanche. Selon les informations dévoilées à certains médias, le gouvernement de Stephen Harper promettrait en outre des mesures pour aider le taux d’emploi des jeunes et des autochtones. Certains rapportent que M. Flaherty renouvellerait des crédits d’impôt à l’embauche.

 

Deux domaines dans lesquels le gouvernement du Québec demande le plein contrôle des fonds fédéraux en la matière. Déplorant que la province attende toujours les détails du nouveau Plan Chantiers Canada pour les infrastructures — dont les sommes pour les dix prochaines années ont été annoncées dans le budget de 2013 —, le ministre péquiste des Affaires intergouvernementales, Alexandre Cloutier, demande « le versement des fonds sous la forme d’un transfert “en bloc” […] l’approche la plus efficace et la plus respectueuse de nos champs de compétence ».

 

Quant aux mesures de création d’emploi, M. Cloutier réitère, dans un communiqué diffusé lundi à la veille du dépôt du budget fédéral, que Québec ne veut rien savoir de la subvention à l’emploi qui doit remplacer les transferts pour la formation de la main-d’oeuvre.

 

Péréquation

 

Le ministre québécois déplore enfin que la province touche moins de versements de péréquation depuis que le fédéral a imposé un plafond au programme. Une critique partagée par l’Ontario, qui s’est plainte lundi d’avoir été la seule à perdre au change en subissant une baisse de transferts fédéraux l’an dernier. Les provinces se sont vu imposer une réduction des transferts en santé, il y a trois ans, et Québec demande au fédéral « de ramener graduellement à 25 % d’ici dix ans la part de son financement […] et de répartir de façon plus équitable [ce transfert] en tenant compte des coûts additionnels liés au poids démographique des personnes de 65 ans et plus dans chaque province ». Les sommes du transfert en matière de programmes sociaux doivent également être bonifiées, exige Québec.

 

L’énoncé budgétaire de cet après-midi pourrait aussi annoncer une amélioration de la connexion Internet haute vitesse dans les régions rurales du pays, selon certains médias.

7 commentaires
  • Pierre Labelle - Inscrit 11 février 2014 07 h 14

    Budget sobre....

    Il est facile de parler de sobriété quand cette dernière se fait sur le dos de quelqu'un d'autre. Comme à son habitude, le fédéral va nous présenté son "budget coupe-gorge", pour les provinces s'entend. En effet depuis son arrivé au pouvoir, ces consevateurs s'acharnent par tous les moyens à réduire les transferts aux provinces. Il devient facile alors de se dire bon gestionnaire, pelleter dans les cours voisines les responsabilités, mais pas les $. Malgré cela on nous dit candidement qu'il y aura tout de même un déficit pouvant atteindre les 4,5 milliards$, et que le déficit zéro devra attendre une autre année; soit l'année 2015 qui, tout à fait par hasard, en sera une d'élection. Je trouve le PLQ bien silencieux devant tout cela, Couillard, Fournier, Moreau et tous les autres grands "économistes en herbes", ou qui rêve de le devenir; pourquoi ne les entendons nous pas pousser leurs hauts cris d'indignation face au report de ce déficit zéro? Idem pour ce petit comptable de Lévis, Dubé, qui se voit ministre des finances avec François 1er comme P.M., deux poids deux mesures peut-être.... Couillard qualifie le gouvernement Marois de "toxique", moi je crois plutôt que c'est le PLQ qui est atteint de toxi-infection, nous n'avons qu'à regarder leur passé encore récent sous la gouverne de James.

  • Pierre Labelle - Inscrit 11 février 2014 08 h 49

    Budget sobre, la suite.

    Des revenus qui dépassent les 4%, des dépenses qui se situent en bas de 1%, tout ça pour un déficit de 4,5 milliards de dollars, chercher l'erreur. Ce Jim est un véritable prestidigateur, faire disparaître des dépenses, faire apparaître des revenus et en même temps creuser un trou, qui dit mieux. Même Houdini n'aurait fait mieux. Mon petit doigt me dit que dans la colonne des dépenses, les coupures aux provinces y sont pour quelque chose dans cette supposé baisse, espérons que le grand comptable de la CAQ et ceux du PLQ pourrons nous éclairés, eux qui sont si sensibilisés à des déficits.

  • Robert Henri - Inscrit 11 février 2014 09 h 36

    Qui veut d'un budget sobre ou extravagant ?

    Qui veut d'un budget sobre ou extravagant ? Personne ! C'est d'un budget juste, correct et respectueux tant des compétences provinciales que des citoyens. Mais ça n'intéresse pas Stephen Harper et le parti Conservateur pour qui seulement le profit et l'énergie sont importants. Vivement la séparation du Québec de ce pays .

  • Eric Synnott - Inscrit 11 février 2014 09 h 49

    s'acharner à bourrer le Qc, oui

    Pierre Labelle

    Vous êtres très mal informé : les transferts fédéraux ont augmenté de 50% depuis que les conservateurs sont au pouvoir. La péréquation vient juste d'être augmenté de 500 millions, ce qui porte le butin du Québec à 19.3 milliards, des pinottes quoi.

    • Pierre Labelle - Inscrit 11 février 2014 12 h 59

      Vous l'ètes encore plus car vous avez mis un 1 de trop en avant du 9, de plus vous oubliez volontairement de mentionner les 50 milliards que le Québec verse annuellement à Ottawa.

  • Jacques Morissette - Abonné 11 février 2014 10 h 37

    Refoulé.

    À quoi s'attendre d'autre, avec les Conservateurs???