Vers un excédent budgétaire supérieur aux prévisions

Le ministre jim Flaherty
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Le ministre jim Flaherty

Ottawa – L’excédent budgétaire du gouvernement fédéral pourrait être plus élevé que prévu en 2015, a affirmé le ministre des Finances, Jim Flaherty, lors d’une entrevue diffusée dimanche sur la chaîne télévisée CTV.

 

Cette prévision correspond aux projections établies par le directeur parlementaire du budget (DPB) il y a un mois. Un rapport du DPB daté du 5 décembre estimait que le gouvernement pourrait dégager un excédent de 4,6 milliards d’ici 2015, soit près de 1 milliard de plus que l’estimation contenue dans la mise à jour économique du mois de novembre.


Assurance-emploi

 

Dans l’entrevue à l’émission Question Period, M. Flaherty a aussi soutenu que le Canada pourrait dégager un excédent plus élevé que prévu si les économies nationale et américaine continuent de prendre de la vigueur. « Nous pourrions avoir un excédent plus important que celui auquel nous nous attendions, mais nous aurons un excédent », a-t-il assuré.

 

Les conservateurs de Stephen Harper comptent sur l’équilibre budgétaire pour aider à propulser le parti vers les élections fédérales prévues à l’automne 2015.

 

Dans la préface du rapport, toutefois, le DPB affirmait s’attendre à ce que le gouvernement maintienne ses cotisations d’assurance-emploi au niveau actuel, à ce qu’il n’y ait pas de délai dans la vente de certaines propriétés publiques et que les restrictions dans les dépenses soient maintenues. Et c’est exactement ce que le gouvernement prévoit faire, a répondu M. Flaherty.

 

Le gouvernement a gelé la cotisation de base à l’assurance-emploi à 1,88 $ par tranche de 100 $ de salaire jusqu’à 2016.

 

De plus, Ottawa a annoncé la vente de quelques actifs, dont les Bornes de Ridley et la Réserve fédérale de charbon en Colombie-Britannique, ainsi que ses dernières actions de General Motors.

 

Ottawa continuera également à couper dans les dépenses pour éliminer le déficit budgétaire à temps pour l’année fiscale 2015-2016. « Nous contrôlons les dépenses de notre propre département », a-t-il dit. Il a ajouté que le gouvernement conservateur ne réduirait pas les transferts aux provinces et ne couperait pas dans les programmes ou les avantages fiscaux.

 


Endettement

 

De plus, M. Flaherty a tenté de chasser les récentes inquiétudes sur le niveau d’endettement personnel des Canadiens. Il a dit à CTV que les mesures visant à renflouer les règles d’hypothèque ont permis de garder le contrôle des dettes de logement. « Le marché immobilier se calme en quelque sorte, donc je suis moins inquiet que je l’étais. Et lorsqu’on regarde la valeur nette des dettes, tant que le marché immobilier reste relativement fort, nous n’avons pas de problème de dettes », a-t-il expliqué.

 

M. Flaherty a tout de même maintenu qu’il interviendrait pour resserrer davantage les règles hypothécaires si le marché avait éventuellement besoin d’être ralenti.

6 commentaires
  • Carole Dionne - Inscrite 6 janvier 2014 01 h 19

    Je vois déjà les hauts cris

    Du gouvernement du Québec: le fédéral coupe dans les transfert, etc. Mais que fait le provincial? Il coupe dans le municipal. Quoi? C'est pas pareil?

    • Nicole D. Sévigny - Abonnée 6 janvier 2014 15 h 32

      Le jupon dépasse madame

  • Leclerc Éric - Inscrit 6 janvier 2014 11 h 49

    Qu'en pensent Nicolas Marceau et Pauline Marois?

    Face à la seule province canadienne qui est encore et toujours la seule à exiger de ses contribuables de produire une deuxième déclaration de revenus, pour garnir les coffres du gouvernement canadien, je crois que la première ministre profitera bien de ce qu'elle lira tôt ou tard dans les journaux pour forcer la main de Stephen Harper pour compenser le Québec (en transferts de péréquation), de façon à récupérer les sommes versées en moins dans le passé pour équilibrer les finances publiques provinciales; compte-tenu des coûts qui exploseront littéralement en santé et services sociaux face au vieillissement trop rapide de la population. C'est aussi une magnifique occasion pour le gouvernement qu'elle dirige (même minoritaire), pour mousser davantage les avantages d'un éventuel Québec souverain devant un gouvernement qui a "levé le nez" trop souvent sur la seconde province en importance dans la fédération canadienne.

  • Guy Vanier - Inscrit 6 janvier 2014 12 h 23

    Tout dépend des USA!

    Et eux ça va pas bien du tout et ça ne s'amilorera pas de sitôt.
    Ne pas oublier l'Europe, elle aussi ne va pas bien et que l'euro pourrait disparaître.
    Arrêtons de rêver en couleur et mettons nos deux yeux dans les bons trous. La récession de 2008 n'est pas encore dernière nous, elle nous rattrape pour faire encore des dommages. Et qui va payer? La classe moyenne, les retraités et les pauvres.

  • Josette Allard - Inscrite 6 janvier 2014 16 h 07

    Résultats...

    Des nombreuses coupures et de la réduction des services offerts par l'Etat, à quoi s'attendre d'autres.

  • Yannick Legault - Abonné 6 janvier 2014 19 h 36

    Et tous ces nombreux crédits alloués non dépensés...

    On joue avec les chiffres ici. On a tellement coupé dans les muscles des organismes scientifiques, sociaux, internationaux et artistiques, que ça ne compte pas. C'est facile de ne pas faire de déficit quand tu fuis tes responsabilités...