​Marie-José Turcotte, Francine Lelièvre et Louise Forestier à l'Ordre du Canada

L'auteure-compositrice-interprète et comédienne Louise Forestier sera aussi membre de l'Ordre, «pour avoir participé au développement de la culture québécoise».
Photo: Jacques Grenier - Archives Le Devoir L'auteure-compositrice-interprète et comédienne Louise Forestier sera aussi membre de l'Ordre, «pour avoir participé au développement de la culture québécoise».

La chanteuse Louise Forestier, l'ancienne juge Marie Deschamps, l'acteur Colm Feore, la linguiste Marie-Éva de Villers et la conservatrice du musée Pointe-à-Callières Francine Lelièvre font partie des 90 nouvelles nominations à l'Ordre du Canada, annoncées lundi par le gouverneur général, David Johnston.

Au total, quatre compagnons, 25 officiers et 61 membres sont admis ou sont promus à l'Ordre pour leur contribution dans des domaines aussi divers que les sciences et la recherche, le design, la culture, l'environnement, l'éducation, la sauvegarde ou la promotion de la langue, le sport et bien d'autres.

Le Québec voit 21 de ses citoyens rejoindre les Denys Arcand, Oscar Peterson, Gabrielle Roy, Thérèse Casgrain, Joni Mitchell et Neil Young, entre autres.

Parmi eux, la journaliste à Radio-Canada Marie-José Turcotte devient membre, « pour sa contribution au journalisme sportif et pour avoir ouvert les portes de la profession aux femmes ».

L'auteure-compositrice-interprète et comédienne Louise Forestier sera aussi membre de l'Ordre, « pour avoir participé au développement de la culture québécoise ».

La directrice générale de Pointe-à-Callière, Francine Lelièvre, se voit nommée « pour sa contribution à la muséologie et pour la préservation de l'archéologie et de l'histoire montréalaises ».

Pour la marque qu'il a laissée dans le monde du droit, l'avocat et juriste montréalais Michel Robert devient officier.

Deviennent aussi membres le principal et vice-chancelier de l'Université Bishop's, Michael Goldbloom, le président et chef de la direction de Cogeco Câble, Louis Audet, le compositeur, chef d'orchestre et ancien collaborateur de Raôul Duguay Walter Boudreau, et l'homme d'affaires et président de l'équipe de football de l'Université Laval Rouge et Or, Jacques Tanguay.

La poétesse Madeleine Gagnon, la linguiste Marie-Éva de Villers, auteure du célèbre « Multi-Dictionnaire de la langue française », l'entrepreneur beauceron Marc Dutil, l'ancien joueur de hockey professionnel et animateur des « Hockey Night in Canada » James Dickinson 'Dick' Irvin et la présidente du conseil d'administration des Grands Ballets canadiens Constance V. Pathy deviennent également membres.

De Chelsea au Québec, Morley Hanson est le coordonnateur de Nunavut Sivuniksavut, un programme collégial de huit mois offert à Ottawa. M. Hanson est nommé membre de l'Ordre du Canada pour son travail « qui a contribué à améliorer l'autonomie et le pouvoir des jeunes Inuits ».

À l'extérieur du Québec, l'acteur Colm Feore, que l'on a notamment vu dans les films Bon Cop, Bad Cop et Le Trotski, et l'actrice Sarah Polley, réalisatrice du documentaire Stories We Tell, qui court la chance d'être nommé aux Oscars, deviennent tous deux officiers. La chanteuse pour enfants fransaskoises Carmen Campagne et les membres du groupe Blue Rodeo Jim Cuddy et Greg Keelor sont également récipiendaires, respectivement du titre de membre et d'officiers.

Le plus grand honneur, le titre de compagnon, est remis à la Montréalaise et juge à la retraite de la Cour suprême du Canada Marie Deschamps. Les trois autres récipiendaires du titre de compagnon sont l'ancien ministre albertain Donald Mazankowski, sous Joe Clark et Brian Mulroney, la première femme à devenir lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick, Margaret Norrie McCain, et le compositeur ontarien Murray Schafer.

Au Nouveau-Brunswick, Rina Arseneault, directrice adjointe du centre de recherche sur la violence familiale de l'université du Nouveau-Brunswick, l'ancien chef du Parti progressiste conservateur Dennis Cochrane, et le directeur fondateur du seul centre de formation médicale francophone des Maritimes, Aurel Schofield, sont nommés.

Les lauréats recevront leur récompense plus tard l'an prochain à Rideau Hall.
3 commentaires
  • Patrick Lépine - Inscrit 30 décembre 2013 18 h 44

    Médaille canadienne pour culture québécoise!?

    Là on constate toute l'étendue de l'énormité. C'est exactement l'explication du pourquoi il est honteux d'être "canadien" aujourd'hui en 2013.

    Le Canada lui-même n'est pas capable de reconnaître "franchement" la pierre angulaire qu'est la culture québécoise dans l'édification du Canada. Le "Canada" est "français"! Qu'on se le dise!

    Ou qu'ils se taisent à jamais, le Canada et ses canadiens.

  • Claude Boucher - Abonné 30 décembre 2013 21 h 22

    Honneurs étrangers

    Ça fait toujours plaisir de voir que des Québécois sont honorés à l'étranger. Bravo.

  • gaston bergeron - Abonné 30 décembre 2013 22 h 01

    Quand même curieux de voir

    ...certains Québécois accepter de passer ainsi sous les fourches caudines!