Mourani «n'est plus indépendantiste»

Maria Mourani dit être arrivée à la conclusion que c'est la Charte canadienne des droits et libertés qui défend le mieux l'égalité entre tous les citoyens.
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Maria Mourani dit être arrivée à la conclusion que c'est la Charte canadienne des droits et libertés qui défend le mieux l'égalité entre tous les citoyens.

Le mouvement souverainiste compte une voix de moins. L'ex-députée bloquiste Maria Mourani a indiqué par lettre mercredi qu'elle croit désormais que le «Canada est la meilleure défense pour notre identité québécoise».

«Qui l’eût cru! Le navire amiral de la souveraineté n’a plus rien à voir avec ce que j’ai connu. Il existe encore quelques leaders indépendantistes qui défendent une vision inclusive de l’identité québécoise, mais force est de constater qu’ils sont marginaux», écrit Mme Mourani dans cette lettre titrée: «Pour protéger nos foyers et nos droits» — une référence à l'hymne national canadien. 

Mme Mourani a été expulsée du Bloc québécois en septembre après avoir vivement critiqué le projet de charte de la laïcité du gouvernement Marois. Sa réflexion quant à son appartenance au mouvement souverainiste date de cet épisode.

Elle réitère aujourd'hui ses critiques. «En 1977, pour réaliser le projet de la Charte de la langue française, René Lévesque avait choisi de laisser cette dernière totalement soumise à la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. Le Parti Québécois d’aujourd’hui n’emprunte pas ce chemin», dit-elle. Selon Mme Mourani, le PQ a «lancé un débat qui divise et blesse des familles québécoises sans, au préalable, avoir vérifié la légalité de ce qu'il propose»

Maria Mourani ajoute que «la facilité avec laquelle la Charte des droits et libertés de la personne du Québec peut être modifiée, voire abolie, m’a convaincue de la pertinence du système fédéral canadien. J’en suis arrivée à la conclusion que mon appartenance au Canada, avec notamment la Charte canadienne des droits et libertés, protège mieux l’identité québécoise de tous les citoyens du Québec. Je ne suis plus indépendantiste.»

Elle croit donc qu'il y a moyen «d'améliorer le Canada et le Québec dans l'intérêt de tous», et promet de «contribuer à la modernisation du Canada» en tant que députée. Maria Mourani reproche au Bloc québécois de ne jamais avoir cherché à «améliorer la fédération» de manière à répondre aux demandes des Québécois. 

«À travers le Canada, nous souhaitons la sécurité et un avenir prospère pour nos enfants. Je suis convaincue, plus que jamais, que nous pouvons petit à petit rétablir la confiance nécessaire pour moderniser le Canada, et cela, dans l’intérêt de l’ensemble des Canadiens incluant tous les Québécois sans exception.»
111 commentaires
  • Odette Bernier - Abonnée 18 décembre 2013 13 h 20

    Enfin..........

    Faut toujours se méfier des vire-capots! Bonne chance, Madame, avec le plus meilleure pays au monde. M. Harper saura vous comprendre et défendre vos droits québécois. Profitez des fêtes pour lire un peu l'histoire du Québec.

    • Marc G. Tremblay - Inscrit 18 décembre 2013 16 h 20

      Évolution vs "votre révolution"
      Les vieux proverbes soulignent pourtant qu'un entêtement orgueilleux confinent à la stupidité...
      -Il n'y a que les imbéciles qui ne changent jamais d'avis !
      - Il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre (dans le sens comprendre la réalité géographique des frontières actuelles, etc.)

    • Pierre Brosseau - Abonné 18 décembre 2013 17 h 21

      Mme Mourani choisit la Constitution écrite sous sous l'oeil de Dieu (vive la laicité de l'État !) et selon P.E. Trudeau (vive l'amour du Québec !).

      Elle choisit le multiculturalisme à la canadienne contre l'intégration à la société d'accueil. Elle choisit la défense des droits individuels à l'encontre des droits collectifs.

      Elle pense que le ROC et les fédéralistes d'ici sont plus à même de satisfaire les aspirations des Québécois. Et que "le Canada est la meilleure défense pour notre identité québécoise". C'est fort ! Quelle acrobatie mentale !

    • Cyril Dionne - Abonné 18 décembre 2013 17 h 32

      C'est plus payant politiquement dans son comté à défendre les « Canadians » multiculturalistes communautaristes afin de prolonger sa carrière. Et oui, c’était bel et bien un calcul politique de la part de Mme Mourani de jouer la carte antichartiste. Sa base électorale était essentiellement composée de différentes ethnies non-européennes, farouchement opposées à la Charte laïque et après le dernier découpage de la carte électorale, celle-ci risquait de perdre plus de 4 000 à 5 000 voix. Faut-il encore le rappeler que Mme Mourani avait presqu’été battue dans son comté lors de la dernière élection de mai 2011. Avec la refonte des limites de son comté, elle savait bien que les Néo-Québécois ne votent pas pour le Québec, mais bien pour les Anglais et leur Canada multiculturaliste et qu'elle ne serait certainement pas reconduite à Ottawa sous la bannière du Bloc. 160 200,00 $ par année en plus des avantages sociaux et une pension à faire rêver tous les Québécois pour seulement quelques années de travail, et bien, on connaît les vraies raisons de ce vire-capot politique.

      Comme carriériste, il n'y a pas de mieux que Mme Mourani. Et dire qu'elle voulait être le chef du Bloc québécois. On l'a échappé belle.

      Ce sont des excuses qu’on aimerait avoir de la part de Mme Mourani puisqu’elle a comparé la position des Québécois en faveur de la Charte laïque à un « nationalisme ethnique ». Et il faudra se mobiliser afin de s'assurer qu'elle perde ses élections la prochaine fois qu'elle se présentera, et ceci, sous n'importe quelle couleur et que sa carrière politique soit belle et bien terminée au Québec. Elle pourra se présenter dans le ROC, mais en anglais si elle veut continuer sa carrière de carriériste.

    • Christian Nadeau - Abonné 18 décembre 2013 17 h 40

      Maria Mourani reproche au Bloc québécois de ne jamais avoir cherché à «améliorer la fédération» de manière à répondre aux demandes des Québécois.

      Le bloc n'a fait que ça avec Gilles Duceppe. Franchement, soit elle fait preuve d'une grande naïveté, soit c'est une opportuniste qui cherche à être réélue. Il faut le faire, affirmer que le Canada va protéger l'identité québécoise! Toute ces années à voter pour quelqu'un dont la seule fidélité est celle de sa propre personne? Tout tient uniquement à un projet de charte? Madame Mouriani ne semble pas bien comprendre l'histoire du Québec. Est-elle à veille de condamner les québécois francophone de xénophobe comme plusieurs de ses comettants anglo-canadiens?

    • Jean Claude Pomerleau - Inscrit 18 décembre 2013 20 h 30

      Faut ignorer l'histoire pour s'opposer à un charte identitaire en coiffant son texte argumentaire d'un titre qui référe à un chant identitaire ... des Habitants.

    • Cyril Dionne - Abonné 18 décembre 2013 20 h 50

      Vous errez M. Lefebvre. Ceux qui ont voté pour le Bloc, n'ont pas voté pour ça.

    • Gaétan Parent - Inscrit 18 décembre 2013 22 h 24

      Mme Bernier,l'histoire nous enseigne que les droits des Québecois ont été défendu a l'intérieur du Canada depuis 1867,c'est pourquoi les Québecois sont fédéralistes a plus de 60%

    • jeannot Vachon - Inscrit 18 décembre 2013 22 h 52

      J’appuie Maria Mourani

      Comme Maria Mourani, le débat sur la charte des valeurs m’a fait décrocher d’abord du PQ puis du projet de souveraineté. La génération actuelle de souverainiste planche sur un souverainisme ethnique hostile aux minorités. Pourtant les Québécois de souche ont de longue date renoncé au peuplement de leur territoire et ont misé sur l’immigration pour empêcher la décroissance de leur économie.

      Nous avons la chance de créer un village global au Québec. À quoi nous servira-t-il de nous replier sur nous-mêmes en essayant d’étouffer la richesse de la diversité apportée par l’immigration.

      Comme dit Mme Mourani, nous serons mieux servis dans le Canada que dans un Québec dirigé par les purs et durs qui occupent le haut du pavé du mouvement souverainiste actuel.

    • Sol Wandelmaier - Inscrite 19 décembre 2013 07 h 03

      Quelque fois, la symbolique a plus de poids que l'action elle-même!

      M. Paillé n'a pas montré d'instinct politique et il le sait...Sa démission pour "raison de maladie" est une réponse à cette condamnation unanime de son action...

      En bannissant madame Mourani, c'est, virtuellement, toutes les communautées ethniques qui se sont senties bannies. Et donc cela aura été un disservice à la cause souverainiste!

    • Sol Wandelmaier - Inscrite 19 décembre 2013 07 h 04

      Ps: M. Amir Khadir est contre la charte des valeurs...A-t-il été condamné de la même façon que madame Mourani?

    • Louka Paradis - Inscrit 19 décembre 2013 07 h 32

      à Sol W. : M. Khadir n'a jamais accusé le PQ ni la charte de «nationalisme ethnique» (le nazisme) comme l'a fait Mme Mourani. C'est clair qu'elle préparait son virage vers le parti libéral, probablement plus le PLC que le PLQ, car c'est plus payant au fédéral. C'est tout vu.

      Louka Paradis, Gatineau

  • Gilles Théberge - Abonné 18 décembre 2013 13 h 20

    Grosse surprise!

    Elle a créé une crise pour pouvoir gérer sa défection.

    Après avoir milité longuement dans le mouvement souverainiste, elle a sans doute eu une révélation?

    Je pense qu'il faut être plus prosaîque. Elle comprends que dans le comté ou elle est, l'encerclement rend inévitable sa prochaine défaite. Alors elle change de camp.

    Il marrive parfois de ne pas m'habiller de la même couleur que la veille. Mais sur le plan des idées c'est ma force de conviction qui fait que je ne change pas d'idée comme je change de culottes.

    Je n'ai pas beaucoup de respect pour son comportement purement opportuniste.

    • Louka Paradis - Inscrit 19 décembre 2013 07 h 33

      Tout à fait d'accord avec votre lecture des événements.

      Louka Paradis, Gatineau

  • Jean-Benoît Allard - Inscrit 18 décembre 2013 13 h 24

    Tant qu'à y être les États-Unis est la meilleure défense pour l'identité canadienne ...

  • Sylvain Auclair - Abonné 18 décembre 2013 13 h 29

    Faux

    Elle est encore indépendantiste. Mais elle défend désormais la souveraineté et l'indépendance du Canada.

    • Raymond Turgeon - Inscrit 18 décembre 2013 14 h 17

      Vous avez très bien cerné sa position. Ceci dit, je ne m'oppose pas du tout à ce que le Canada défende sa souveraineté et son indépendance, comme toute les nations. Ça le regarde.

      Raymond Turgeon

  • - Inscrit 18 décembre 2013 13 h 29

    Elle a droit ...

    ... de penser que le Canada est la meilleure défense pour l'identité québécoise ..
    Mais elle fait une grave erreur que de le croire. Toute l'histoire prouve le contraire.

    Ce qui est étonnant et renversant dans cette « conversion », c’est qu’elle a milité autant d’année en disant le contraire !

    Comment peut-on en l’espace de si peu de temps changer ainsi de conviction ?

    On ne doit pas lui prêter d’intention, mais on verra où madame Mourani s’en ira. À lire cette « confession de foi » dans le Canada, je ne serais pas étonné qu’elle rejoigne le Parti libéral de Trudeau.

    • Denis Marseille - Inscrit 18 décembre 2013 16 h 26

      «je ne serais pas étonné qu’elle rejoigne le Parti libéral de Trudeau.»

      C'est pas mal ce que je pense moi aussi!!!

      Une autre qui nourrit mon cynisme envers la classe politique.
      Au début ce sont les idées et les convictions qui les font vibrer. Ensuite, c'est la job qu'ils apprécient et pour finir, ils voient en bout de chemin un beau gros fond de pension... Au diable les convictions.