Avis en diffamation: Conrad Black se porte à la défense du maire Rob Ford

Toronto — L'avis en diffamation déposé à l'endroit du maire de Toronto, Rob Ford, a incité l'ancien magnat des médias Conrad Black à prendre sa défense, accusant le quotidien Toronto Star d'être une «menace à la démocratie».

Les propos tenus par le maire Ford lors d'une entrevue accordée à M. Black, lundi dernier, sur les ondes du réseau télévisé Vision TV ont incité le journaliste du Star Daniel Dale à déposer un avis en diffamation.

Selon M. Dale et son employeur, les commentaires du maire à propos d'un incident survenu l'an dernier constituent une accusation de pédophilie à peine voilée.

M. Ford a depuis déclaré qu'il maintenait ses propos sur une confrontation qu'il a eue avec M. Dale et qui s'était déroulée devant sa résidence.

Bien que M. Dale ait affirmé avoir entamé cette poursuite en son nom seulement, M. Black a profité d'une chronique dans le National Post pour accuser le Star de tenter de crucifier le maire Ford et le traîner devant les tribunaux.

Selon lui, les commentaires du maire à l'endroit de M. Dale découlent de la présumée croisade «d'hostilité enragée» du quotidien torontois, le plus important au pays, contre M. Ford.

Il a aussi rejeté l'accusation d'insinuation voulant que M. Dale soit un pédophile, arguant que le maire s'était inquiété de la sécurité de ses enfants jusqu'à ce qu'il se rende compte que l'homme était journaliste.

M. Ford avait par la suite confronté le journaliste, l'accusant d'avoir pris des photos de sa maison, ce que M. Dale a nié. La police a plus tard confirmé que cela n'avait effectivement pas été le cas.



 

À voir en vidéo