Ottawa veut une meilleure emprise sur les médicaments dangereux

Ottawa – Le gouvernement conservateur a annoncé vendredi son intention de déposer un nouveau projet de loi visant à protéger les consommateurs contre les médicaments dangereux et à réduire les effets secondaires nuisibles.

En vertu de cette nouvelle loi, le gouvernement peut désormais ordonner des rappels obligatoires pour les médicaments dangereux et exiger des établissements de santé des rapports sur les effets secondaires nocifs. La loi permettra également à Ottawa d’imposer de nouvelles pénalités plus sévères pour les produits dangereux, y compris des peines d’emprisonnement et des amendes allant jusqu’à 5 millions de dollars par jour, plutôt que 5000 $ comme c’est le cas actuellement.

Les compagnies pharmaceutiques devront également revoir l’étiquetage des produits pour y ajouter des informations sur les risques pour la santé et effectuer des tests supplémentaires sur des médicaments lorsqu’ils représenteraient des risques pour certains consommateurs — plus particulièrement pour les enfants.

« Loi de Vanessa »

La Loi visant à protéger les Canadiens contre les drogues dangereuses est connue sous le nom de « Loi de Vanessa », en l’honneur de la défunte fille du député conservateur ontarien Terence Young. L’adolescente de 15 ans est décédée il y a 13 ans alors qu’elle prenait des médicaments sous ordonnance pour traiter des maux d’estomac.

Le remède en question a par la suite été jugé dangereux et retiré du marché. M. Young se bat depuis ce jour pour renforcer le système canadien de surveillance des médicaments.
1 commentaire
  • Carroll Roy - Inscrit 9 décembre 2013 17 h 40

    Un médicament dangereux...

    est-ce que la transparence d'un gouvernement peut être considéré comme un médicament dangereux?