Équilibre budgétaire - Jim Flaherty promet qu’Ottawa n’utilise pas l’assurance-emploi

Jim Flaherty
Photo: La Presse canadienne (photo) Jason Franson Jim Flaherty

Toronto – Le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, réfute une analyse du Directeur parlementaire du budget (DPB) selon laquelle il utilise des cotisations artificiellement élevées à l’assurance-emploi pour prédire un surplus budgétaire dès 2015.

 

Le DPB croit que les cotisations à l’assurance-emploi devraient normalement commencer à baisser en 2015, lorsque la caisse affichera des surplus. Or le ministre Flaherty a déjà indiqué qu’il avait l’intention de maintenir les taux des cotisations à l’assurance-emploi à leur niveau actuel jusqu’en 2016.

 

Gel des cotisations

 

Lors d’une conférence de presse donnée vendredi en banlieue de Toronto, M. Flaherty a assuré que le gouvernement conservateur n’utilise pas les fonds de l’assurance-emploi pour équilibrer son budget, une pratique déjà utilisée en fait par les libéraux. Au dire du ministre, le gouvernement Harper a plutôt stabilisé et gelé ces cotisations.

 

Un rapport du DPB publié jeudi indique que, si le gouvernement conservateur veut atteindre le déficit zéro d’ici les élections générales de 2015, il pourrait devoir utiliser les cotisations artificiellement élevées à l’assurance-emploi, en plus des économies réalisées grâce aux compressions budgétaires et aux ventes d’actifs gouvernementaux.

 

M. Flaherty martèle que cette suggestion n’est pas au menu et que le nouveau DPB est victime d’une certaine « confusion ».

 

Le DPB a rappelé jeudi que les cotisations à l’assurance-emploi devraient commencer à diminuer en 2015, lorsque la caisse commencera à afficher des surplus. Selon le DPB, ces surplus à la caisse d’assurance-emploi devraient atteindre 1,8 milliard en 2015, une somme qui représente près de la moitié des surplus budgétaires anticipés par le gouvernement pour l’année financière 2015-2016.

6 commentaires
  • Pierrette Renaud - Inscrit 7 décembre 2013 07 h 15

    Vous croyiez ça vous????

    Le directeur parlementaire du budget, Jean-Denis Fréchette, a déploré que le gouvernement conservateur cache des renseignements financiers et économiques sur les coupures aux services offerts à la population, le DPB n'est pas en mesure d'évaluer l'impact ni de savoir si les cibles ont été atteintes depuis la récession de 2008 ni même de savoir pourquoi soudainement il y a environ 3,6 milliards$ de plus dans le budget 2012-2013 parce que Flaherty et le Conseil du Trésor ne veulent pas coopérer, alors d'ou viennent ces surplus... mais c'est du vraie délire ça, y'a juste les gouvernements corrompus qui se cachent!!!!

    • Martin Simard - Inscrit 8 décembre 2013 06 h 39

      Non!

    • Pierre Lefebvre - Inscrit 8 décembre 2013 08 h 47

      Mon problème avec ce gouvernement est qu'il ne dit pas ce qu'il fait et ne fait pas ce qu'il dit !

      Si le bonhomme nous affirme qu'il n’utilisera pas l’assurance-emploi; mon inquiétude augmente ! S'il le nomme nommément, c'est qu'il est dans ses mires !!!

      Il y a tellement de verbes qui peuvent remplacer «utiliser» ! Ayez crainte, ayez beaucoup crainte !

      PL

  • Jean Claude Pomerleau - Inscrit 7 décembre 2013 07 h 47

    Étranglement fiscale, une promesse, non une certitude !

    Dans un rapport publié le 23 janvier 2013,le DPB prévoit, en tenant compte de trois changements politiques annoncés par le gouvernement conservateur ( réduction du transfert en santé, assurance emploi et compression) que la dette du Canada sera épongé en 2040. Un chroniqeur du National Post conclu, que le Québec consacrera alors l'entièrté de son budget à la santé !

    Ce rapport est en ligne depuis près d'un an et silence radio dans nos médias. Faut pas chercher la chicane. C'est pas beau la chicane.

  • Josette Allard - Inscrite 7 décembre 2013 10 h 08

    Qui croire

    Je préfère croire le directeur du budget qu'un ami personnel de Rob Ford.

  • Denis Miron - Inscrit 7 décembre 2013 11 h 20

    Détournement de fonds avec la complicité des administrateurs de la loi?

    «Sur une somme de 12 milliards de dollars consacrés à la lutte contre le terrorisme entre 2001 et 2009, un montant de 3,1 milliard a disparu sans laisser de traces, selon un rapport du vérificateur général rendu public en mai 2013357. Six mois plus tard, le gouvernement n'avait toujours pas fourni d'explications sur un trou d'une telle ampleur. Selon Kevin Page, ancien commissaire au budget du parlement, cette somme pourrait avoir été distribuée entre divers ministères sans avoir été comptabilisée, ou avoir été utilisée à des fins que les Conservateurs ne souhaitent pas rendre publiques»
    James Love, président de la Monnaie royale canadienne, proche de Jim Flaherty et nommé par lui à son poste, a été visé par une poursuite d'évitement fiscal, réglée en 2011, par les héritiers d'un ancien premier ministre canadien
    Serions-nous sans recours devant les tribunaux pour poursuivre des gens que l’on a placé aux commande de l’état et qui pratiquent allègrement le détournement de fonds avec la caisse d’A.E., font disparaître 3.1 milliard du budget de l’état, nomme à des postes très importants des amis qui pratiquent l’évitement fiscal?
    ..
    Le vrai trou ou déficit se situe dans nos lois qui permettent à ces vrais fraudeurs de prendre contrôle de l’appareil d’état pour nous faire la passe.