Un nouveau pont Champlain à péage en 2018

Le ministre Denis Lebel a annoncé que la conception serait confiée à l’architecte danois Poul Ove Jensen, ainsi qu’à la firme Provencher Roy + Associés.
Photo: - Le Devoir Le ministre Denis Lebel a annoncé que la conception serait confiée à l’architecte danois Poul Ove Jensen, ainsi qu’à la firme Provencher Roy + Associés.

Le ministre fédéral des Transports, Denis Lebel, a expliqué que l’embauche de la firme d’ingénierie canadienne ARUP avait permis de réévaluer les priorités et de revoir les étapes des travaux de construction. « Ça nous a permis de prendre beaucoup d’avance sur l’échéancier et de lancer le processus de demande de qualification plus tôt que prévu », a-t-il dit.

 

Si tout se passe bien, les appels d’offres pour construire le nouveau pont Champlain seront lancés dès le printemps 2014 dans le cadre d’un partenariat public-privé. Mais pour le moment, impossible de savoir combien coûtera le prochain pont. Des experts estiment que les coûts oscilleront entre 3 et 5 milliards de dollars, mais le gouvernement Harper refuse de le confirmer. Le ministre Lebel a seulement confirmé que le plan de financement serait dévoilé au cours des prochaines semaines. Il a toutefois réitéré que le nouveau pont Champlain serait à péage et qu’il devra avoir une durée de vie de cent ans.


Pas de concours

 

Avec des délais maintenant plus serrés, Ottawa a, par contre, décidé d’abandonner le concours d’architecture internationale. Il prendra plutôt en considération ce qu’il appelle des « données architecturales. » Le ministre Lebel a mentionné que les services de l’architecte danois Poul Ove Jensen, qui a conçu le pont de Stonecutters à Hong Kong et le pont suspendu The Great Belt Link au Danemark, ont été retenus et qu’il travaillera avec la firme montréalaise Provencher Roy + Associés. « Personne ne veut un pont laid. On fera un pont qui sera beau », a soutenu M. Lebel en insistant pour dire que le gouvernement veillera aussi à ce que toutes les normes de qualité et de sécurité soient respectées.

 

Dans la grande région métropolitaine, la nouvelle a été accueillie avec soulagement dimanche après-midi. Après tous les tracas causés par la découverte d’une fissure dans l’une des poutres du pont Champlain et les travaux d’urgence qu’il a fallu mener pour assurer la sécurité des automobilistes, le maire de Montréal, Denis Coderre, a parlé « d’une bonne nouvelle. » Il a affirmé qu’il avait hâte de voir le plan de financement pour savoir à quoi s’en tenir. « On ne baissera pas la garde, c’est dans les détails qu’on peut avoir de mauvaises surprises », a-t-il dit. M. Coderre ne cache pas non plus que la question du péage est loin d’être réglée. « On va se parler encore », a-t-il lancé.

 

Le maire de Brossard, Paul Leduc, tient lui aussi à obtenir plus d’informations sur le financement du nouveau pont. « Lorsque j’ai demandé au ministre Lebel si le [montant de] 7 $ était loufoque [le coût du péage avancé dans les médias], il m’a dit qu’ils étaient en train de faire les calculs », a-t-il confié. M. Leduc s’est quand même réjoui d’apprendre que les travaux du nouveau pont Champlain étaient devancés, tout comme la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire. « On est très contents, mais on a hâte de savoir quelles seront les étapes de construction et quelles sont celles qui seront abandonnées », a fait savoir Catherine Bérubé, l’attachée de presse de Mme St-Hilaire.

 

À Québec, le ministre des Transports et des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault, a pour sa part accueilli « positivement » l’annonce. Il s’est empressé de rappeler que le gouvernement Marois souhaitait obtenir un pont à deux étages et intégrer un système léger sur rail comme transport collectif. Le ministre Lebel a confirmé qu’un train léger était toujours prévu dans le projet et que la responsabilité de le choisir reviendrait à Québec. À Ottawa, le Nouveau Parti démocratique a salué la décision d’accélérer la construction d’un nouveau pont Champlain, mais la porte-parole en matière de Transport a déploré l’abandon du concours international d’architecture.

À voir en vidéo