Décontamination à Lac-Mégantic - Ottawa et Québec verseront chacun 95 millions

La mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche, a salué l’aide financière fédérale annoncée par Stephen Harper.
Photo: La Presse canadienne (photo) Graham Hughes La mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche, a salué l’aide financière fédérale annoncée par Stephen Harper.

Le premier ministre Stephen Harper était de passage à Lac-Mégantic jeudi avec en main une bonne nouvelle pour la municipalité : Ottawa offrira 95 millions de dollars pour aider à payer la décontamination de la ville estrienne qui a été ravagée par le déraillement meurtrier d’un train rempli de pétrole l’été dernier.

 

Fait rare, l’annonce de M. Harper a été louée de tous bords. La mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche, et le ministre québécois des Affaires intergouvernementales, Alexandre Cloutier, ont tous deux salué l’investissement d’Ottawa.

 

Bonification possible

 

Alors que la ville de Lac-Mégantic en est encore au « long processus de réhabilitation » — lequel est loin d’être terminé, a noté la mairesse — « l’annonce d’aujourd’hui [jeudi] arrive à un bon moment […] Nous avions vraiment besoin d’une bonne nouvelle », a-t-elle déclaré.

 

D’autant plus que M. Harper a indiqué que son gouvernement pourrait bonifier son aide si la facture de décontamination dépasse l’estimation initiale du gouvernement de Pauline Marois. Le gouvernement péquiste évalue pour l’instant la facture à 190 millions. Le fédéral s’est engagé à verser la moitié de cette somme pour éponger les coûts de la décontamination des sols et des eaux du lac Mégantic et de la rivière Chaudière. « Pour le gouvernement du Canada, il est essentiel que votre communauté ait les outils nécessaires pour aller de l’avant, pour redonner à vos vies un peu de normalité », a fait valoir le premier ministre canadien, en point de presse.

 

Les sommes annoncées jeudi s’ajoutent aux 60 millions qu’a offerts Ottawa pour aider au nettoyage et à la relance économique de la municipalité estrienne à la suite de l’accident qui a fait 47 morts en juillet dernier.

 

Interrogé sur la question de savoir si son gouvernement fera preuve de la même générosité quand viendra le temps de récolter des fonds pour la reconstruction, M. Harper a évité de répondre directement. Des 60 millions annoncés cet été, 30 millions « sont particulièrement, précisément pour le développement économique. Et évidemment, par l’intermédiaire de notre Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, nous livrons ces fonds aussi », s’est contenté de répondre le premier ministre.

 

Québec se réjouit

 

À Québec, le ministre Cloutier s’est dit « extrêmement content » de voir Ottawa payer la moitié de la facture qu’occasionnera la décontamination, somme de 95 millions que versera aussi son gouvernement, a-t-il indiqué.

 

C’était la troisième visite du premier ministre dans la ville qui a vu son centre-ville rasé par les flammes causées par l’explosion des wagons-citernes du convoi ferroviaire.

16 commentaires
  • Pierre Labelle - Inscrit 22 novembre 2013 06 h 29

    Se réjouir de quoi?

    Je peut à la limite comprendre l'attitude du ministre Cloutier ainsi que de la mairesse, mais moi comme simple citoyen je ne me sens aucunement obligé de me prosterner devant Harper et Paradis. Dans mon cahier le paiement total pour cette catastrophe devrait être imputable au gouvernement fédéral. En tant que province faisant malheureusement encore partie de cette "supposé confédération", devenue avec les années une fédération, en matière de transport ferroviaire les provinces n'ont aucun pouvoir juridique, c'est un domaine de juridiction totalement fédéral. C'est ce même fédéral qui décide et règlemente tout ce qui concerne ce mode de transport, partout au Canada, "ce plus beau pays du monde". En quoi devrions-nous payer 50% des dégats causés par la négligence et ou l'incompétence du décideur; c'est à dire, le fédéral? Ce pétrole transporté dans ces wagons déficients provenait des USA et était destiné à Irving situé au NB, il ne faisait que passer sur notre territoire sans que ça nous rapporte les millions que maintenant nous devrons déboursés. Tant qu'à l'expéditeur aux states ainsi que Irving au NB, ils seront sûrement dédomagé par leur cie d'assurance respective. Et encore une fois nous allons être pénalisés en double, car il ne faut pas oublié qu'au Québec nous payons des impots aux deux paliers de gouvernement. Et dire qu'il y a encore des gens qui croient au fédéralisme rentable...., il est vrai que les mots peuvent avoir des définitions différentes pour qui les interprètent.

    • André Nadon - Abonné 22 novembre 2013 10 h 07

      Tout-à-fait d'accord et très surpris de la réaction de Québec.
      Nous sommes de beaux paillassons comme dirait feu Pierre Falardeau.

    • Robert Ouellette - Inscrit 22 novembre 2013 11 h 21

      je suis daccord. c,est au gouvernement fédéral de payer.

    • Jacques Moreau - Inscrit 22 novembre 2013 11 h 50

      Est-ce que les barrages qui ont cédés et résulté en une inondation monstre du Saguenay en 1996, étaient de responsabilité fédérale? Ha! Oui les les nuages qui on déversés ces pluies torrentielles nous venaient de l'ouest, donc du Canada. Veut, veut pas, nous faisons, tous individuellemt, partie de l'Amérique du Nord, du Canada, du Québec et d'une municipalitée québecoise. Les gérants d'estrades peuvent critiquer les décisions de la direction officielle, eux, gérants d'estrades, ne sont responsable que des bonnes décisions".

    • Carmen Lamarche - Abonnée 22 novembre 2013 13 h 46

      Je suis tout à fait sensible à votre point de vue M. Labelle.
      D’autre part, le fait de faire encore partie de la Confédération ne fait pas de nous des sourds et muets. Dans le cas qui nous préoccupe, qu’est-ce qui empêche donc nos politiciens, de tous les partis, ET nos journalistes de continuer, sans relâche, à dénoncer : d’une part, l’absence de règlementation suffisamment sévère pour empêcher que de tels désastres se reproduisent, d’autre part l’incongruité du règlement de la facture Mégantic, telle que vous la soulignez, puisque c’est justement l’absence d’une telle règlementation fédérale et nord-américaine qui a bousculé à jamais la vie de toute une ville. Toutes initiatives dans ce sens trouveraient sûrement écho dans les autres provinces et constitueraient une force de frappe plus imposante à l’endroit du gouvernement central. Il me semble qu’on aurait pu accorder moins de place cette semaine à l’hystérie du maire de Toronto pour contribuer davantage à la recherche de solutions dans le cadre de la remise du chèque de M. Harper. Or, sauf dans The Gazette, on a très peu souligné la promesse de la ministre Raitt d’en arriver à une réglementation plus sévère et pénalisante envers les transporteurs de cargo dangereux…alors qu’on devrait la mettre à l’ordre du jour cette promesse et ne pas la lâcher, la ministre. À défaut de quoi nous laissons libre cours aux MMA et Irving de ce monde de faire circuler parmi nous leur cargo explosif aux dépens de nos vies. Madame la mairesse du Lac Mégantic a accepté gentiment le chèque de monsieur Harper mais elle, ou quelqu’un aurait pu rappeler aussi gentiment mais avec affirmation la promesse de Mme Raitt. L’information se gargarise de plus en plus du sensationnalisme de la nouvelle pour vite l’abandonner au twit tout azimut de Pierre-Jean-Jacques. Véritable thérapie de groupe, le bon peuple a ainsi l’impression d’être entendu…..on a les politiciens qu’on se mérite…..c’est vieux mais c’est encore bien vrai.

  • Nicole Bernier - Inscrite 22 novembre 2013 07 h 10

    95 millions chacun...et combien vont payer les compagnies privées responsables de cet immense dégât...

    Imaginer si les deux gouvernements avaient forcé les compagnies à payer et avait investi cet argent dans le développement d'autos électriques... nous serions, enfin, en situation de transition pour protéger la planète et l'avenir de nos petits-enfants.

    • Danielle - Inscrit 22 novembre 2013 10 h 19

      Tout à fait d'accord!

  • Serge Lemay - Inscrit 22 novembre 2013 08 h 12

    assurance responsabilité

    Je suis tout à fait en accord avec les deux commentaires précédents, j'ajouterais ceci, lorsque vous axxurez votre automobile, vous devez souscrire un clause de rsponsabilité civile de 2,000,000 $ au cas où votre véhicule en viendrait à endommager des immeubles ou autres biens qui ne sont pas généralement du matériel roulant. Qu'en est-il de l'assurance de MMA ?

  • - Inscrit 22 novembre 2013 08 h 17

    Alberta vs Québec, pas le même traitement !

    En septembre, le BAC (bureau d’assurance du Canada) a estimé à 1,7 milliards les coûts de l’inondation de juin en Alberta.

    Tout de suite, Ottawa avança 500 000 $ (un demi-milliards).

    En novembre, une autre somme de 2,8 milliards est remise à l'Alberta par Ottawa, soit plus de 1 milliards au-delà de l’estimation fait en septembre par le BAC.

    Si on compte bien, non seulement on est loin du 95 millions de Lac Mégantic, mais on est loin du 50/50 du règlement de Lac Mégantic.

    Au Lac Mégantic, il s’agit d’un accident de chemin de fer sous la juridiction d’Ottawa, et plusieurs dizaines de personnes sont mortes, en Alberta, il me semble qu’il y a eu 3 morts.


    http://www.lapresse.ca/actualites/national/201311/

  • François Dugal - Inscrit 22 novembre 2013 08 h 44

    Et s'il n'était rien arrivé?

    Et si, à cause d'une règlementation ferroviaire efficace, il n'était rien arrivé?