Affaire Abdelrazik: les agissements du SCRS critiqués

Le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) a dévoilé de manière inappropriée des renseignements personnels et classifiés Secret concernant le Montréalais Abousfian Abdelrazik alors qu’il était détenu au Soudan, a soutenu jeudi l’organisme de surveillance du SCRS. Dans son rapport annuel, le Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité affirme aussi que le SCRS a fourni par la suite à des services alliés des informations inexactes et exagérées dans le dossier de l’homme de 51 ans. Ce dernier avait été arrêté, sans être accusé, au cours d’un voyage au Soudan en 2003 pour visiter sa mère malade. Alors qu’il était en détention dans ce pays, il a été interrogé par le SCRS relativement à de présumés liens avec des extrémistes. Le Comité n’a trouvé aucun indice laissant croire que le SCRS avait demandé aux autorités d’arrêter ou de détenir M. Abdelrazik.

À voir en vidéo