Conseil fédéral du NPD - Mulcair promet de ne pas hausser l’impôt des riches

Le chef du NPD Thomas Mulcair
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Le chef du NPD Thomas Mulcair

Ottawa – Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, a assuré dimanche qu’il était hors de question que son parti hausse les impôts des plus fortunés une fois qu’il serait au pouvoir, et ce, même si l’une de ses candidates vedettes à Toronto s’est déclarée en faveur d’une telle mesure.

 

L’écrivaine Linda McQuaig, qui a été désignée le mois dernier candidate du NPD en vue de l’élection partielle dans Toronto-Centre, affirme qu’une imposition de 70 % sur les plus riches du pays constituait la meilleure solution pour contrer les iniquités sociales.

 

M. Mulcair a toutefois rappelé que ce n’était pas dans les intentions de son parti et a dit s’attendre à ce que Mme McQuaig fasse preuve d’un bon esprit d’équipe. Il a esquivé une question quant à savoir s’il demandera à sa candidate de cesser de se prononcer sur ce dossier.

 

M. Mulcair a déclaré que le NPD était favorable à une hausse des impôts sur les entreprises, mais pas auprès des particuliers.

 

Sécurité de la vieillesse

 

S’adressant au conseil fédéral du parti à Ottawa, il a également soutenu que le NPD devait commencer à se préparer pour les élections de 2015.

 

Il a indiqué qu’un gouvernement néodémocrate hausserait les prestations du Régime de pensions du Canada et annulerait la décision du Parti conservateur de relever de 65 à 67 ans l’âge d’admissibilité au programme de Sécurité de la vieillesse.

 

Les négociations avec les communautés autochtones du pays seraient également ramenées au sommet des priorités du gouvernement, a ajouté M. Mulcair.

À voir en vidéo