Registre des armes: la GRC a mis un an à dévoiler le coût de destruction

La GRC détient, depuis plus d'un an, un document démontrant que la destruction des données du registre des armes d'épaule entraînerait des frais d'environ un million.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir La GRC détient, depuis plus d'un an, un document démontrant que la destruction des données du registre des armes d'épaule entraînerait des frais d'environ un million.

Ottawa — La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a repoussé à répétition les demandes des médias visant à connaître les coûts de la destruction des données du registre des armes d'épaule, et ce, même si l'organisation disposait d'une évaluation complète des coûts.

La GRC détient, depuis plus d'un an, un document démontrant que la réalisation de cette promesse du gouvernement conservateur entraînerait des frais d'environ un million.

La présentation de type «PowerPoint» a été remise à La Presse canadienne après 11 mois d'attente ayant fait suite à une demande d'accès à l'information.

La GRC a toutefois refusé de répondre à des questions directes sur le sujet, se bornant à préciser que les fonds nécessaires pour détruire les renseignements seraient tirés de son budget.

La porte-parole de l'opposition officielle en matière de Justice, Françoise Boivin, juge que la gestion de ce dossier soulève des questions relativement à la politique de communication de la GRC.

La députée néodémocrate se demande si la GRC est digne de confiance dans des dossiers plus chauds comme, par exemple, son enquête liée au Sénat.

Un porte-parole de Steven Blaney, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, a souligné que les contribuables n'auraient pas à assumer la facture découlant de la mise au rancart du registre.
3 commentaires
  • André Bissonnette - Abonné 16 septembre 2013 18 h 52

    un million pour effacer une base de données!!!!

    peut-être vont-ils effacer une entrée par jour...

  • Jean-Marie Francoeur - Inscrit 16 septembre 2013 23 h 46

    Fascinant

    Ces fonctionnaires sont à toutes épreuves. Ils interprètent la loi à leur guise.

  • Mireille Langevin - Inscrite 17 septembre 2013 07 h 34

    Qui paie


    «La GRC a toutefois refusé de répondre à des questions directes sur le sujet, se bornant à préciser que les fonds nécessaires pour détruire les renseignements seraient tirés de son budget.».... d'où vient l'argent du budget de la GRC ? De la poche des contribuables pardi ...On nous prend pour des imbéciles .