Les travaux aux Communes prorogés jusqu’au 16 octobre

Ottawa — Le premier ministre Stephen Harper a arrêté son choix : il annoncera ce vendredi qu’il proroge la Chambre des communes jusqu’au 16 octobre, date à laquelle le gouverneur général sera appelé à lire le discours du Trône.

 

Contrairement à la très médiatisée et controversée prorogation de décembre 2008, accordée par Michaëlle Jean après de longues heures de discussion avec Stephen Harper, qui tentait d’éviter ainsi une motion de défiance, cette prorogation aura l’allure d’une simple formalité. Il n’ira pas à Rideau Hall. Le tout se fera par téléphone, comme cela est souvent le cas. « Il y aura un discours du Trône qui établira les paramètres de la deuxième moitié du mandat de notre gouvernement. La priorité demeure l’économie et la création d’emplois », a indiqué le porte-parole de M. Harper, Carl Vallée.

 

Depuis 20 ans, ce sera la huitième prorogation de la Chambre des communes, la quatrième de Stephen Harper. Elle a pour effet de raccourcir de 17 jours la session parlementaire prévue initialement. En outre, elle fait mourir au feuilleton des dizaines de projets de loi, mais le gouvernement étant majoritaire, il aura le pouvoir, au retour de la Chambre, de tous les ressusciter d’une simple motion.