Sénat - Le PC se lave les mains des dépenses partisanes de Pamela Wallin

La sénatrice Pamela Wallin
Photo: La Presse canadienne (photo) Patrick Doyle La sénatrice Pamela Wallin

Le Parti conservateur se lave les mains des dépenses illégitimes facturées aux contribuables par la sénatrice Pamela Wallin pour assister aux événements partisans qu’il a tenus. La formation de Stephen Harper refuse de rembourser au Sénat les milliers de dollars que Mme Wallin a obtenus pour aller applaudir le premier ministre ou encourager des candidats pendant la campagne électorale de 2011.

 

Le Sénat a rendu public le mois dernier le rapport indépendant de la firme Deloitte sur les dépenses de déplacement de la sénatrice Pamela Wallin. On y retrouve une liste de 77 déplacements facturés de manière illégitime au Sénat. Du nombre, huit sont en lien avec des participations de la sénatrice à des événements partisans.

 

Efforts électoraux

 

Ainsi, en 2010, elle a facturé près de 1400 $ pour se rendre à Kitchener prononcer une conférence à une activité de financement du PC. En avril 2011, alors que la campagne électorale fédérale bat son plein, elle réclame 466 $ pour participer à un rassemblement en présence de Stephen Harper à Saskatoon. Pendant cette même campagne, elle représente le Parti conservateur sur un panel télévisé. Facture de l’épisode torontois : 438 $. En 2009, elle avait facturé 81,63 $ pour prendre la parole à une collecte de fonds (à 100 $ le couvert) organisée par quatre associations conservatrices de circonscription de Saskatchewan. La sénatrice avait aussi touché une indemnité quotidienne de 38 $ pour participer au love-in organisé à Montréal en l’honneur de l’ancien premier ministre Brian Mulroney la même année.

 

Mme Wallin a aussi collaboré aux efforts électoraux des conservateurs provinciaux de l’Ontario. En 2009, elle a ainsi facturé 608 $ pour se rendre à Ottawa à la collecte de fonds annuelle de la députée Lisa MacLeod. En 2011, elle se rend à Toronto, aux frais du Sénat toujours, pour prononcer la conférence principale d’un événement de financement organisé par le candidat Rob Milligan. Coût de l’opération : près de 2600 $.

 

Précisions refusées

 

Au total, des 100 000 $ que la sénatrice doit toujours rembourser au Sénat (elle en a déjà remboursé 38 369 $), 5616,33 $ sont en lien avec des événements ayant servi à mousser ou financer les partis conservateurs fédéral et ontarien. Le Parti conservateur du Canada se croit-il dans l’obligation morale de rembourser ces frais ? Impossible de le savoir.

 

Après une semaine de questions, le PC a finalement fait savoir par la bouche de son ancien porte-parole Fred DeLorey que « ces notes de frais ont été soumises par la sénatrice Wallin. Toutes les questions qui y sont reliées doivent être adressées à elle. » Le parti refuse de dire comment Mme Wallin en est venue à assister à ces événements : y était-elle allée de son propre chef ou est-ce sa formation politique qui lui avait enjoint d’assister à ces événements, notamment celui impliquant le premier ministre ? On refuse de le préciser.

 

D’autres sénateurs conservateurs ont participé à des événements électoraux en 2011. C’est le cas notamment de Jaques Demers, qui a assisté au dévoilement du crédit d’impôt pour le sport à Kanata en présence de M. Harper, qui a présenté son chef lors d’un événement à Saint-Agapit et qui a participé à un événement en compagnie du ministre Steven Blaney à Lévis-Bellechasse. Le bureau de M. Demers a soutenu que « les dépenses ont toutes été couvertes par le sénateur personnellement » et qu’elles n’ont été remboursées ni par le Sénat ni par le Parti conservateur.

 

Le sénateur Mike Duffy a pour sa part été signalé à 10 événements électoraux partisans en 2011, pendant lesquels il affirmait être à Ottawa pour le Sénat, touchant au passage des indemnités de logement. Comme M. Duffy a remboursé les sommes litigieuses, le Sénat n’a pas enquêté plus loin. On ignore donc qui avait payé pour ses frais de déplacement lors de ces événements.

À voir en vidéo