Charte des valeurs: Stephen Harper veut s'assurer du respect des droits de tous

Stephen Harper a affirmé qu'il allait s'assurer que les droits fondamentaux de tous les Canadiens soient respectés.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Stephen Harper a affirmé qu'il allait s'assurer que les droits fondamentaux de tous les Canadiens soient respectés.

Ottawa — Invité dans le tumultueux débat sur la charte des valeurs québécoises, le premier ministre Stephen Harper a affirmé jeudi qu'il allait s'assurer que les droits fondamentaux de tous les Canadiens soient respectés.

Il s'est par ailleurs voulu prudent, n'ayant pas encore vu la proposition et se disant conscient que le gouvernement souverainiste «cherche des chicanes» avec Ottawa.

L'important est l'inclusion sociale de tous les groupes canadiens, a toutefois souligné M. Harper lors d'un point de presse à Toronto pour annoncer un projet de loi augmentant les peines pour les prédateurs sexuels.

Le premier ministre a affirmé ne pas rechercher le conflit ni à diviser les citoyens.

Ses priorités demeurent l'économie et la création d'emploi, a-t-il insisté lorsqu'interrogé jeudi sur la proposition de charte qui n'a pas encore été rendue publique.

Les critiques envers le projet de charte péquiste ont fusé au cours des derniers jours, à la suite de la publication d'un reportage – s'appuyant sur des sources anonymes – qui rapportait que le gouvernement a l'intention d'interdire le port de symboles religieux à tous les employés du secteur public.

M. Harper avait été discret jusqu'à maintenant sur le sujet, estimant que le débat était une affaire provinciale.

Mais jeudi, il a dit que son gouvernement allait examiner la proposition du gouvernement de Pauline Marois dès qu'il l'aura vue.

Et qu'il va s'assurer que les lois et les droits fondamentaux de tous les Canadiens soient protégés.

Baird refuse d'alimenter la controverse

Prudent, le ministre des Affaires étrangères du Canada, John Baird, a refusé jeudi d'alimenter la controverse au sujet de la future charte des valeurs québécoises du gouvernement péquiste.

Contrairement au chef libéral Justin Trudeau et au leader néo-démocrate Thomas Mulcair qui ont choisi de prendre une part active au débat, le ministre Baird a fait savoir qu'il n'avait pas l'intention de «participer aux chicanes» du gouvernement Marois sur le front des accommodements religieux.

De passage à Québec pour l'annonce d'une aide financière dans le domaine de l'emploi au nom du gouvernement conservateur, M. Baird a estimé qu'il n'était pas du ressort d'Ottawa d'intervenir dans le dossier. Il a rappelé qu'à l'époque où il était député de l'assemblée législative de l'Ontario, il n'appréciait guère que des élus des autres provinces, y compris du Québec, s'immiscent dans les affaires ontariennes.

«Selon moi, ce n'est jamais une bonne idée pour un élu d'une autre province d'entrer (d'intervenir) dans la politique d'une autre province. Je suis un ancien élu de l'Ontario et on n'était pas très heureux lorsque des élus d'une autre province intervenaient dans nos politiques. On n'était pas toujours heureux quand des élus du Québec intervenaient dans le domaine de la politique ontarienne», a-t-il dit en point de presse.

Tout au plus, le ministre fédéral a réitéré «son appui profond» à la liberté religieuse et à la liberté de culte «partout dans le monde».
 
14 commentaires
  • Benoit Toupin - Abonné 29 août 2013 14 h 13

    Quand Monsieur Harper devient un modèle...

    Contrairement à Monsieur Trudeau qui s'est lancé hier dans une chasse aux sorcières les pieds dans la bouches et les oeillères rabattues sur les yeux, Monsieur Harper annonce qu'il attend avant de se prononcer... Qui aurait cru qu'un peu de bon sens puisse surgir de ce coté.

    A Monsieur Trudeau, je suggère une petite réflexion sur le sort des francophones hors Québec et sur ce à quoi ils doivent renoncer au travail et à ce pouquoi ils doivent se battre... A Monsieur Harper je suggère une petite réflexion sur le sort des autochtones. Aux médias anglophones, en plus de ces deux sujets de réflexion, j'ajoute le procès d'intention qu'ils font aux gouvernement péquistes et aux souverainistes du Québec; n'y a t-il pas une certaine malice à faire un travail contraire au bon sens et à l'éthique journalistique et éditorialiste?

    • Michel Bouchard - Inscrit 29 août 2013 15 h 18

      Monsieur Toupin,

      le môme Trudeau se fait tout simplement du capital politique. Ce dernier n'a pas encore lu la charte et déjà, le voilà aux barricades.

  • Lise Bélanger - Abonnée 29 août 2013 15 h 32

    Affaires

    Chers M. Harper,

    Mêlez-vous donc de vos affaires, vous en avez amplement avec les abus de vos sénateurs qui usurpent nos droits (nos argents ou revenus) par l'intermédiare de leurs dépenses illégales.

    J'oubliais, le droit des écoles, universités et hôpitaux des francophones hors Québec, quasi totalement brimés ou inexistants, ça vous dit quelque chose?

    Il me semble que là aussi , les droits des citoyens devraient vous occuper beaucoup, à moins que seuls les francophones ne fassent pas partie des personnes ayant des droits au Canada, c'est à réfléchir.

    Bien à vous.

    • Jérémie Poupart Montpetit - Abonné 29 août 2013 16 h 00

      Il parle de protéger "L'ensemble des communautés du Canada". Quelqu'un peut lui envoyer le numéro de téléphone de Theresa Spence pour qu'on discute des dîtes "communautés du Canada"...

      Jérémie Poupart Montpetit

    • Michel Richard - Inscrit 29 août 2013 16 h 07

      Il est premier ministre du Canada. Le Québec fait partie du Canada, la constitution canadienne s'applique au Québec.
      Ça fait partie de ses affaires.

    • Francois Cossette - Inscrit 29 août 2013 18 h 03

      Le quebec bashing est tres payant dans le roc. Il ne faut pas se surprendre de ce genre de reactions un peu futile et je ne parle meme pas de l'autre nullite qui dit tout haut le peu de chose qui lui passe par la tete.

      Si au quebec on a envie d'encadrer pour ne pas ressembler au roc je suis totalement d'accord. Le multi-culturalisme est une aberration qui est en train de perdre tous ses supporteurs sur la planete a l'exception des americains avec leur melting pot et le canada avec son fumeur de pot et son crack pot.

  • Marie-Josée Blondin - Inscrite 29 août 2013 15 h 45

    Une vision multiculturelle électoraliste ...

    Une vision multiculturelle électoraliste, symptomatique d’un Canada ayant perdu toute identité, prêchant un libéralisme économique tout azimut, un laisser-faire et un laisser-passer, sans vision identitaire autre qu’une mondialisation des rapports économiques et humains avec les conséquences sociales et politiques que cela comporte.

    Les positions du PLQ, du PLC (par la voie de son nouveau chef, Justin Trudeau) et celle du gouvernement conservateur (par la voix du PM Harper) démontrent un manque de compréhension de la situation québécoise et un point de vue qui ignore, entre autres, les casse-tête d’une gestion au quotidien des conflits qui surgissent en raison des multiples croyances religieuses de la part de certaines minorités culturelles. Ils ignorent ce que signifie une gestion publique efficiente, de plus en plus paralysée par les demandes de dérogations (accommodements) aux pratiques de la majorité, et ce, au nom de croyances religieuses.

    Si c’est la liberté individuelle de la pratique religieuse qui est préconisée dans le domaine public par ces partis et par le gouvernement fédéral, alors ils se méprennent sur les conséquences à long terme de ce choix et de cette interprétation très large des chartes des droits et libertés à l’égard des minorités ethniques. Cela ne peut mener qu’au chaos et à la zizanie. Ce n’est pas que les Québécois soient xénophobes, mais ils tiennent, entre autres, au principe d’égalité hommes-femmes, et ne veulent pas que les nouveaux arrivants issus d’autres cultures changent l’état des choses, pour perpétuer leurs us et coutumes issus de leurs pays d’origine.

    Dans le domaine public (écoles, hôpitaux, ministères, organismes publics, etc.), il se doit d’exister une neutralité dans l'exercice des fonctions, bénéfique pour l'égalité de traitement entre citoyens, pour un vivre-ensemble harmonieux. La religion doit demeurer dans la sphère privée et non publique.

    L’interprétation large des chartes des droits et libertés dans

  • Arthur Desgagnés - Inscrit 29 août 2013 15 h 51

    A quoi s'attendre ...

    M. Harper croit que le PQ «cherche des chicanes» avec Ottawa et il va s'assurer que les lois et les droits fondamentaux de tous les Canadiens soient protégés.
    M. Harper passe rapidement de la discrétion à l'attaque. La cour fédérale va avoir beaucoup de travail.

  • Josette Allard - Inscrite 29 août 2013 17 h 15

    Harper

    Les seules communautés qu'il a à cœur de défendre sont les communautés d'intérêts des gens d'affaires.