L’affaire du python sera examinée de près par Ottawa, promet Harper

Campbellton – Le gouvernement fédéral évaluera s’il est nécessaire qu’Ottawa joue un rôle dans la façon dont les boutiques d’animaux exotiques sont réglementées à la suite de la mort de deux enfants tués par un serpent au Nouveau-Brunswick, a annoncé vendredi le premier ministre Stephen Harper.

 

M. Harper a fait ces commentaires à Miramichi, au Nouveau-Brunswick, alors que des employés de zoos saisissaient 23 reptiles ayant appartenu à l’animalerie Reptile Ocean à Campbellton.

 

Il a promis que le fédéral examinerait les faits afin de déterminer si Ottawa pouvait faire quelque chose pour éviter qu’une telle tragédie ne se reproduise.

 

Offert par Environnement Canada

 

Le python de Seba responsable des deux décès avait été confié à l’animalerie Reptile Ocean par Environnement Canada il y a 11 ans, bien que l’espèce soit interdite sans permis spécial dans la province.

 

Cette information a été confirmée vendredi par le porte-parole d’Environnement Canada, Mark Johnson. Il a révélé que le ministère fédéral avait été mandaté pour transporter le serpent jusqu’à l’animalerie de Campbellton en août 2002, après qu’il eut été abandonné à la SPCA de Moncton. Des documents ministériels indiquent que l’animalerie était alors considérée comme un zoo.

 

Le ministère des Ressources naturelles du Nouveau-Brunswick exige que seuls les zoos accrédités puissent faire une demande de permis pour garder des espèces interdites, dont fait partie le python de Seba au centre du drame.

 

L’organisation Aquariums et zoos accrédités du Canada, qui soutient être la seule instance reconnue par le gouvernement fédéral pour accréditer les zoos du pays, affirme ne jamais avoir reçu de demande de permis de Reptile Ocean.

À voir en vidéo